La Cour criminelle de Bangui acquitte Marie Hélène Ndakissi poursuivie pour sorcellerie

0
197


Bangui – La session criminelle de la Cour d’Appel de Bangui a acquitté, mercredi 12 décembre 2018, l’accusée Marie Hélène Ndakissi, poursuivie pour pratique de sorcellerie ayant entraîné la mort de Luisette Ndakissi le 3 juillet 2016 à  Bangui.

Après l’examen des dossiers, la Cour a estimé qu’il n’y a pas assez d’éléments de preuves pouvant permettre à  la Cour d’entrer en voie de condamnation contre l’accusée Marie Hélène Ndakissi.

Dans son réquisitoire, l’avocat général, Benoît Narcisse Foukpio, s’était abstenu de requérir une peine contre l’accusée, et préféré s’en remettre à  la décision de la Cour, soulignant les difficultés rencontrées dans la mobilisation des preuves.

L’avocat de l’accusée, Maître Claudine Bagaza, s’est réjouie de la décision de la Cour, mais s’est interrogée sur comment rétablir la réputation de l’accusée qui est ternie après son emprisonnement à  cause de la Sorcellerie.

Arrêtée suite à  une plainte de son propre fils, Simplice, incité par un charlatan, Marie Hélène Ndakissi était accusée d’avoir ensorcelé sa fille Luisette et a été détenue pendant deux et demi.

L’audition des témoins a finalement montré que la défunte Luisette Ndakissi était morte suite à  une grossesse couplée avec des maladies gynécologiques qui nécessitaient des soins adéquats. Au lieu de cela, les parents avaient préféré la conduire chez une « bergère » et chez un charlatan, ce qui avait aggravé son état.

Il faut rappeler que la législation centrafricaine reconnaît les crimes de pratique de sorcellerie et de charlatanisme à  condition que les preuves soient réunies.

Cette deuxième session criminelle de la Cour d’Appel de Bangui prendra fin le 23 décembre prochain.

Source : ABangui

Laisser un commentaire