Football : le Maroc ne sera pas candidat, la CAN 2019 revoit ses cartes

0
149

On en parlait comme du favori dans la désignation du pays organisateur de substitution après le retrait de l’organisation au Cameroun. Le comité exécutif de la CAF devra se passer du Maroc sur la liste des pays candidats au nouvel appel d’offres lancé par le comité exécutif de l’instance dirigeante du football africain. A deux jours de la clôture des dépôts, le Maroc a préféré renoncer à devenir le pays de substitution… Calcul politique ?

A contre pied des pronostics officieux qui le plaçaient en favori. Deux jours avant la clôture des dépôts de candidature pour remplacer le Cameroun dans l’organisation de la CAN 2019, le Maroc a choisi de ne pas déposer sa candidature pour devenir le pays organisateur de substitution de la plus grande compétition footballistique du Continent. La rumeur qui a fuité dans les médias a été confirmée par une déclaration du ministre marocain des Sports Rachid Talbi Alami sur la chaîne sportive locale Arryadia TV .

 Le favori s’est retiré

Après le retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun pour plusieurs retards dans la livraison des infrastructures sportives et hôtelières, le Maroc était très souvent évoqué par les commentateurs et les médias comme un des favoris pour accueillir pendant les mois de juin et juillet, la première CAN à 24 équipes de l’histoire du football africain. Selon plusieurs médias locaux, le dossier de la Fédération royale marocaine de football était déjà ficelé mais il était en attente pour recevoir le blanc-seing des autorités gouvernementales.

Dans des déclarations reprises par la presse marocaine, Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (CAF), avait estimé que les prospectivistes étaient allés trop vite en besogne dans leurs analyses. «Ceux qui prédisent que le Maroc va organiser la Coupe d’Afrique 2019 le font par anticipation au regard des progrès que connaît le Royaume et de son implication dans la CAF. Ce sont des gens un peu jaloux», a déclaré le président de la CAF.

Beaucoup voyaient dans la candidature du Maroc un double enjeu. D’abord, grâce à sa capacité logistique et organisationnelle, le royaume nord-africain se verrait conforter dans le rôle de sauveur de la CAN, une façon de se racheter pour l’annulation de la CAN 2015 pour cause d’Ebola. Une substitution qui aurait pu servir de vitrine à l’organisation d’une Coupe du monde que le Maroc souhaite accueillir. Le favori s’est donc retiré de la course à l’organisation.

Scénarios catastrophes?

La nouvelle de la non candidature du Maroc à la CAN 2019 a surpris jusque dans le cercle des spécialistes du football africain. Quelques analyses hasardeuses expliquent pourtant ce retrait in extremis par une volonté marocaine de ne pas télescoper l’attribution de cet événement avec sa demande d’adhésion à la CEDEAO. Les « mauvaises langues » annonçaient en effet un intense lobbying de coulisses du Maroc pour s’emparer de la place de pays organisateur au Cameroun. Ce retrait marocain sonne quelque part comme un démenti de cette piste d’analyse.

Que va faire la CAF après le retrait marocain du nouvel appel d’offres? L’instance dirigeante du football africain devrait clôturer les dépôts à la nouvelle candidature ce vendredi 14 décembre 2018. Mais pour l’heure, si certains pays ont retiré le cahier des charges, la Fédération sud-africaine de football (SAFA) est la seule à avoir envoyé une lettre d’intention à la CAF. «On n’a pas encore reçu de candidatures officielles à ce jour, mais il existe d’autres pays comme l’Afrique du Sud, le Rwanda et bien sûr le Maroc qui disposent de bonnes infrastructures. La décision sera prise le 9 janvier».

Très optimiste, la CAF se garde pourtant de se lancer dans des scénarios catastrophes au cas où elle ne trouverait pas de pays de substitution. Les solutions à envisager seraient alors de décaler les dates de la CAN pour assouplir le cahier des charges. Plus extrême encore, l’édition 2019 pourrait être gelée. Mais on est encore loin.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire