Centrafrique : Kémi Seba le héros anti Françafrique accueil comme un prince par une marée humaine depuis l‘’aéroport Bangui M’poko

0
107


L’anti Françafrique, Kemi Seba le président de l’ONG Urgence Panafricaniste est accueil dès sa descente d’avion depuis l‘’aéroport Bangui M’poko, comme une gloire africain. Il a foulé le sol centrafricain ce lundi 10 décembre de l’année en cours. Il a un agenda très rempli. Le jeune géant africain n’a pas entendu trop longtemps pour faire passer un message fort contre la France et dans l’intérêt de faire enterrer ipso facto la Françafrique.

Voici donc le temps fort de message : « Il était nécessaire que je vienne dans ce pays meurtri par le néocolonialisme français, asphyxié par la barbarie, par l’oligarchie française. Je précise bien oligarchie française, je différencie le prolétariat français qui souffre lui aussi de ses élites françaises qui agissent de manière meurtrière et aveugle vis-à -vis de bon nombre des populations tant qu’elles peuvent faire le maximum d’argent. Et la manière dont ils ont fait en sorte que ce pays puissant, riche en minerais soit aussi un pays pauvre, divisé et meurtri, c’est quelle que chose qui ressort du néocolonialisme. Et donc, il est tout à  fait normal nous nous sentions obligés d’intervenir, de venir parler, d’organiser la population en vue des prochaines étapes par rapport à  cette démarche d’autodétermination ».

« En Afrique francophone, nos pays sont les plus incarcérés aujourd’hui dans le processus néocolonial. C’est la raison que notre organisation mène un travail de fond depuis un certain nombre d’années visant à  pousser les populations à  accéder à  l’étape de l’autodétermination. Nous sommes dans une démarche d’une tournée dans les pays d’Afrique pour établir ce que nous appelons le procès populaire du peuple contre la françafrique ». A t- il encore poursuivi.

En toute vraisemblance, il faut noter qu’afin l’Afrique commence à  avoir des jeunes déterminés avec un souci criard de faire avancer ce continent. Il semblerait que les centrafricains attendaient cet évènement de grande envergure et tant entendu pour l’histoire de ce pays meurtri par les affres de la guerre.

L’Afrique d’hier n’est pas l‘’Afrique d’aujourd’hui à  vrai dire. Certains pourraient dire qu’on s’est trompé de raisonnement, mais non, c’est une réalité sacro-sainte. Les descendants de Patrice Loumoumba, de Sankara, de Kadhafi et voir de Robert Mougabé sont maintenant là . Cette vielle mère Afrique n’entendait que ce moment-là . Espérons que d’autres jeunes encore émergeront. Le combat est alors lancé sur la colline d’Oubangui.

Il faut aussi noter que d’autre Panafricanistes centrafricains chapeautés par Pascal Bida Koyagbele et autres l’accompagneront dans son périple en Centrafrique qui chutera par le grand « Procès France Afrique le dimanche 16 décembre de l’année en cours

Source : ABangui

Laisser un commentaire