mercredi, juin 19, 2019
Accueil Societé Maroc : Le Pacte mondial sur les migrations de l’ONU adopté à...

Maroc : Le Pacte mondial sur les migrations de l’ONU adopté à Marrakech

0
155

BANGUI, 11Décembre 2018 (RJDH) — Réunis à Marrakech, quelques 150 pays membres de l’Organisation des Nations Unies ont approuvé le Pacte Mondial sur les migrations de l’ONU ce lundi 10 décembre 2018. Les Etats-Unis d’Amérique et certains pays européens ont rejeté ce texte.

Pour « lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine», «sauver des vies», «ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu’en dernier ressort», ou«assurer l’accès des migrants aux services de base», le pacte mondial sur les migrations de l’ONU ou de Marrakech a été validé oralement.

Ainsi à l’ouverture des débats, le Secrétaire de l’ONU, Antonio Guterres a déclaré que«ce moment est le produit inspiré d’efforts» avant d’encourager que «nous ne devons pas succomber à la peur ou aux faux narratifs» sur la migration.Antonio  Guterres a aussi dénoncé les «nombreux mensonges» sur cet accord.Le texte sera soumis le 19 décembre à l’Assemblée générale des Nations unies pour sa ratification.

Certains pays,dont les Etats-Unis d’Amérique ont rejeté ce pacte et des Etats européens,notamment l’Autriche, l’Australie, la Bulgarie, la Croatie,la Hongrie, la Pologne la Serbie, l’Italie, la Slovaquie, la Suisse, l’Estonie, le Danemark et les Pays-Bas. A ces pays,s’ajoutent Israël et la République Dominicaine. Justifiant leur position,ces Etats ont souligné qu’ils veulent conserver une gestion nationale des flux migratoires et qu’ils redoutaient l’utilisation du Pacte lors de recours devant la justice.        

Sur 40 pages et constitué de 23 objectifs, cet accord prévoit de «faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues». Son objectif 17 incite les Etats signataires à «condamner et contrer» le racisme, la discrimination ou encore l’intolérance dont sont victimes les migrants, notamment en contrôlant l’information sur la migration. Il est question pour les Etats de promouvoir une «information indépendante, objective et de qualité, y compris sur Internet». Ainsi, ils doivent «sensibiliser les professionnels des médias aux questions de migration et à la terminologie afférente, en instituant des normes déontologiques pour le journalisme et la publicité et en cessant d’allouer des fonds publics aux médias qui propagent l’intolérance, la xénophobie, le racisme et les autres formes de discrimination envers les migrants».

Le monde compte environ 258 millions de personnes en mobilité et migrants, ce qui représente3,4% de la population mondiale. Plus de 80% des déplacements entre les pays se fait de façon légale. Pour la migration clandestine, plus de 60.000 sont morts pendant leur périple depuis 2000, a rapporté l’ONU. La Turquie et le Pakistan sont les premiers d’accueil des migrants.

 Concernant la République Centrafricaine, le pays compte environ 574 638 établis dans les pays voisins selon les chiffres du HCR.

Coïncidence de l’histoire, le pacte de Marrakech a été adopté le même jour de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme.

Source : RJDH

Laisser un commentaire

WP2FB Auto Publish Powered By : XYZScripts.com