Manœuvres navales conjointes entre l’Egypte, le Royaume-Uni et l’Italie dans la Méditerranée

0
171

Les forces navales de l’Egypte, du Royaume-Uni et de l’Italie étaient cette semaine ensemble en mer Méditerranée pour une manœuvre navale conjointe.

Selon des sources de l’armée égyptienne, les forces navales du pays ont participé à des manœuvres conjointe en mer Méditerranée avec les forces navales britanniques et italiennes.

« Plusieurs unités navales égyptiennes ont participé à cette manœuvre aux côtés du bâtiment de débarquement de classe Lyme Bay du Royaume-Uni et de la frégate italienne Carabiniere », ont annoncé les forces armées égyptiennes.

Ces exercices d’entraînement ont également permis la mise en œuvre de missions conjointes, la communication sous-marine, la livraison de carburant aux navires et la protection des unités navales lors de la traversée des zones dangereuses, a ajouté la source militaire égyptienne.

Lire aussi : Sécurité maritime : Abidjan et Washington lancent une opération militaire conjointe dans les eaux ivoiriennes

Cet exercice intervient juste après une opération de manœuvres militaires conjointes en mer Rouge avec l’armée française en début de mois. Un peu plus tôt encore, au début du mois de novembre, l’Égypte a lancé l’exercice militaire conjoint « Arab Shield 1 » (Bouclier arabe 1) avec les forces de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de Bahreïn, du Koweït et de la Jordanie à la base militaire Mohamed Naguib, la plus grande base militaire du Moyen-Orient et d’Afrique située dans la province égyptienne de Matrouh.

Le pays des Pharaons avait également organisé le « Tabūk 4 » avec les forces saoudiennes en octobre dernier, le « Bright Star » un mois plus tôt avec les forces américaines et saoudiennes ou encore le « Eagle Response 2018 » en août dernier avec les Emirats Arabes Unis et les Etats-Unis.

Lire aussi : Sahel : l’Italie compte redéployer ses forces « irakiennes » au Niger

Selon les sources officielles, l’objectif de l’Egypte en participant à ces exercices conjoints, est de renforcer la collaboration militaire avec les autres pays et d’échanger l’expertise militaire.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire