6,8 millions d’euros de l’Union européenne pour l’eau et l’assainissement en République centrafricaine

0
185


Dans le cadre du projet « Eau pour la vie, eau pour la paix », l’Union européenne a alloué un financement de 6,8 millions d’euros à  l’UNICEF pour aider l’ANEA, l’Agence Nationale de l’Eau et de l’Assainissement, à  fournir de l’eau potable et un meilleur accès à  l’assainissement dans cinq préfecture ainsi que dans la périphérie de la capitale Bangui.

Le programme, dont le budget total est de 7,7 millions d’euros, vise à  construire de nouveaux forages, à  réhabiliter des forages existants détériorés à  cause de la crise, à  former des artisans capables de réaliser des forages manuels et de les entretenir, ainsi qu’à  réaliser des branchements sociaux au réseau SODECA et mettre en place des bornes fontaines dans la périphérie de la capitale Bangui, en particulier dans les zones les plus affectées par la violence. Il vise aussi à  promouvoir les bonnes pratiques en matière d’assainissement (installation de latrines dans les écoles et formations sanitaires). Le programme permettra aussi à  l’ANEA de développer ses capacités logistiques et managériales.

« La crise centrafricaine a conduit à  la détérioration des conditions d’accès des populations à  l’eau potable et à  l’assainissement » a déclaré Christine Muhingana, Représentante de l’UNICEF en République centrafricaine. Ce projet permettra donc de réaliser d’énormes progrès, pour le bien être des femmes et des enfants en République centrafricaine ».

« Ce programme confirme l’engagement et la détermination de l’UE à  soutenir le Gouvernement dans son action en faveur des populations les plus vulnérables notamment en milieu rural » a affirmé Paolo Curradi, Chef de coopération de la délégation de l’Union européenne en RCA.

Le manque d’accès à  l’eau et aux installations d’assainissement expose la population, et en particulier les enfants, aux maladies hydriques qui sont responsables de près du quart des décès des enfants de moins de cinq ans.

Le projet financé par l’Union européenne et mis en oeuvre par l’UNICEF, qui durera trente mois, visera les préfectures de l’Ouham Pendé, de l’Ouham, de la Nana-Grébizi, de la Kémo, de l’Ombella-M’Poko, de la périphérie de Bangui (Axes de Damara, de Boali et de M’Baiki), ainsi que les zones de retour des populations après la crise sécuritaire (3ème et 5ème arrondissements de Bangui notamment).

Source : abangui.com

Laisser un commentaire