Algérie : le gouvernement annule 475 contrats de construction de logements

0
146

Le ministère algérien de l’Habitat de l’urbanisme et de la ville a annoncé l’annulation de plusieurs centaines de contrats avec des entreprises pour la réalisation de nouveaux logements. Une décision qui serait due aux dysfonctionnements constatés dans la réalisation des programmes lancés par le gouvernement.

Le ministère algérien de l’Habitat de l’urbanisme et de la ville vient d’acter une promesse faite il y a plusieurs mois déjà : l’annulation cette semaine de pas moins de 475 contrats avec les entreprises de construction de logements. D’après un communiqué du ministère, cette décision frappe beaucoup plus les entreprises locales qu’étrangères qui se limitent au nombre de cinq.

En effet, rapporte le communiqué, près de 470 contrats ont été annulés pour la réalisation de plus 19 160 unités à travers la majorité des wilayas. Pour la formule location-vente (AADL), on décompte six contrats annulés portant sur la réalisation de 4 550 unités de logement dans trois wilayas. En ce qui concerne la formule logement public locatif (LPL), on note l’annulation de 462 contrats portant sur la réalisation de 14 535 unités prévues dans 46 wilayas. Quant à la formule logement promotionnel public (LPP), elle concerne deux contrats annulés portant sur la réalisation de 78 logements dans deux wilayas.

Pour les entreprises étrangères, trois contrats portant sur la réalisation de 3 750 unités de dans la formule de AADL et deux autres contrats portant sur la réalisation de 2 480 unités dans la formule LPL dans deux wilayas ont été annulés.

Des dysfonctionnements dans la réalisation des programmes

Pour le ministère de l’Habitat, l’annulation des contrats trouve sa raison dans plusieurs  dysfonctionnements constatés dans la réalisation des différents programmes de logement lancés à travers le pays. Le ministère indique que plusieurs maîtres d’ouvrage ont connu des retards considérables dans la réalisation des travaux et que cette décision devenait inévitable après plusieurs avertissements.

«Les programmes connaissant un retard sont suivis de près», avait déclaré en avril dernier, le ministère algérien de l’Habitat de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar. «Des mises en demeure et des instructions fermes ont été adressées aux maîtres d’œuvre pour qu’ils respectent les délais… En cas de non-respect de ces délais, il sera procédé à la résiliation des contrats », avait averti le membre de gouvernement.

 

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire