Honneurs et mérite aux casques bleus guinéens de la MINUSCA

0
165


La base logistique de la MINUSCA, à  Bangui, a servi de cadre, le 26 juillet à  la décoration en l’honneur de huit officiers individuels de la police des Nations Unies (UNPol) guinéens de la MINUSCA. C’était en présence du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en charge des affaires politiques et de la protection des civils, Kenneth Gluck, du chef par intérim de la composante police de la MINUSCA, le Colonel Ossama El Moghazi, du commandant de la Force, le Général Balla Keita, entre autres personnalités.

Déployés au sein de la Mission depuis le 8 mars 2015, sous le commandement du lieutenant-colonel Amine Fofana, les dix casques bleus guinéens servent au sein de diverses structures de la UNPol. A leur crédit, des investigations criminelles, des formations, la colocation à  la Direction des services de Police judiciaire et à  la Cour pénale spéciale, ainsi que de la planification des principales activités des UNPols sur le terrain, entre autres.

« Dans ces unités, ils apportent tout leur savoir-faire dans l’accomplissement leurs tâches, dans le seul but de voir la Centrafrique se stabiliser et retrouver la paix définitive dont rêvent ses populations », a indiqué le commissaire par intérim de la UNPol, le colonel Ossama El Moghazi. « La médaille est le témoignage de la reconnaissance, par la haute hiérarchie, du travail bien fait. […] Elle est aussi une invite à  plus d’engagement et de professionnalisme », a-t-il dit, les invitant à  être « dignes et respectables » et à  être irréprochables en matière d’exploitation et abus sexuels.

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général, Kenneth Gluck, a, quant à  lui, rappelé que « dans un contexte où les tensions intercommunautaires et la criminalité sont des moteurs principaux de la violence, le travail de la police revêt une importance primordiale. Pour cette raison, le travail et l’engagement des UNPols est tellement critique pour la Centrafrique ». Occasion pour lui de saluer le courage, l’intégrité, le professionnalisme et le respect de la diversité dont ils font preuve.

Parmi les récipiendaires, Djenab Bah, l’une des deux femmes récipiendaires. Déployée en RCA depuis le 2 juillet 2017, cette Adjudant-chef de la police guinéenne a déjà  assumé plusieurs fonctions au sein de la UNPol, en appui aux Forces de sécurité intérieure et à  l’unité d’investigations criminelles de la Cour pénale spéciale. « C’est une chance de porter la médaille des Nations Unies qui n’est d’ailleurs pas donner à  tous policiers ou gendarmes. La perception de cette médaille me motive à  mener à  bon échéant les missions qui me sont assignées et que j’ai toujours faites avec Plaisir », se réjouit-elle. Elle dit n’avoir qu’un souhait : « Apporter ma contribution et mon espérance dans la conduite des enquêtes liées aux crimes internationaux et aux crimes contre l’humanité auprès des FSI ».

Rappelons que la première mission de maintien de la paix à  laquelle la Guinée a contribué des forces fut l’Opération des Nations Unies au Congo (ONUC) en 1960. Depuis, la Guinée a déployé des contingents militaires, policiers, officiers d’Etat-major et observateurs militaires dans une dizaine de Missions de paix, notamment au Sahara occidental, au Burundi, au Rwanda, en Haïti, au Soudan du Sud et au Mali.

Source : abangui.com

Laisser un commentaire