Les porte-parole du gouvernement et de la MINUSCA abordent les questions financières et sécuritaires avec les médias

0
155


Bangui, – Le Porte-parole du gouvernement, Ange-Maxime Kazagui et le Porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Montéiro, ont animé, mercredi 18 juillet 2018 à  Bangui, une conférence de presse conjointe gouvernement/MINUSCA pour évoquer l’actualité nationale, notamment l’appui multiforme au gouvernement, la feuille de route de l’Union Africaine et la session criminelle en cours.

Le Ministre Ange-Maxime Kazagui a expliqué que les appuis financiers multiformes que les partenaires financiers ont mis à  la disposition de notre pays sont constants, voire en nette augmentation.

Il a souligné que grâce à  la conclusion de la 4ème revue de l’accord de facilité élargie de crédit en faveur de notre pays, le FMI va décaisser 32 millions de dollars américains, soit 18 milliards de francs CFA pour son relèvement économique.

Il a indiqué que ce nouveau décaissement porte le total des décaissements au titre de l’accord à  123 millions de dollars et il attribue la réussite de ces revues successives à  la bonne gouvernance des finances publiques du pays.

C’est sur la base de ces avancées que le Président Faustin-Archange Touadéra a instruit le ministre des Finances et du Budget de s’attaquer à  l’apurement des arriérés de salaires de 2003 dans la période d’aoà»t à  décembre 2018, a-t-il indiqué.

Selon lui, la question de la recherche de la sécurité et de la paix qui préoccupent tant le gouvernement et les partenaires ne doivent pas faire oublier que le pays avance aussi dans bien des domaines.

S’agissant de la feuille de route de l’Union Africaine, il a relevé qu’il y a eu trop de supputation à  ce sujet et que pour le gouvernement l’objectif poursuivi par ce énième dialogue consisterait à  faciliter le désarmement en allant vers le DDRR en vue de ramener la paix et la sécurité.

Il a noté que le gouvernement est disposé à  engager ce dialogue et que même si le format initial gouvernement/groupes armés est maintenu, une discussion est en cours pour autoriser à  ce que la société, les partis politiques ou les autres entités soient consultés pendant ces discussions.

Selon lui, la base de ces discussions reste l’ensemble des recommandations issues du Forum de Bangui, et la tenue des sessions criminelles est là  pour attester qu’il n’y a pas de place pour l’impunité et donc pas de probable amnistie pour les criminels.

Le Porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Montéiro, a, quant à  lui, réitéré la l’engagement du Conseil de Sécurité des Nations-Unies à  soutenir le président de la République dans ses efforts pour pérenniser la paix et la stabilité du pays.

Il convient de signaler que dans son propos liminaire, le Ministre Kazagui a annoncé aux journalistes que le bureau du porte-parole du gouvernement est désormais en ligne pour des compléments d’information sur les actions du gouvernement.

Source : abangui.com

Laisser un commentaire