Centrafrique : la mystérieuse absence du président de l’assemblée nationale

0
230


Bangui – UNE DISPARITION QUI INTERPELLE

Le Président de l’Assemblée Nationale centrafricaine a disparu des écrans radars de Bangui. La rumeur qui circule à  son sujet, dit qu’il est rapatrié sanitaire à  Paris. Cela fait plusieurs semaines que le Président Meckassoua est à  Paris pour Soit- disant des raisons de santé. Cette absence, d’après le tam-tam de la vox populi serait en réalité une fuite. Il se serait menacé de mort. Qui en voudrait à  ce point au Président de l’Assemblée Nationale? En tout cas, le passé sulfureux de Karim Meckassoua peut engendrer de multiples interrogations.

On se souvient de son élection rocambolesque au perchoir de l’Assemblée Nationale. Elu grâce à  des corruptions des Députés félons et attirés par l’appât du gain. Il a promis à  ces Députés qui ont trahie le mandat que le peuple leur a confié, des espèces trébuchantes de CFA et des 4à—4 climatisés. Dans un autre pays, son élection, qui est un scandale d’État, n’aurait jamais été validée. Les Députés corrompus auraient eu leur élection annulée. On se demande pourquoi le Président de la République a soutenu et validé une élection qui fait honte aux institutions de la République? Ajouté à  cette lourde faute institutionnelle, ses accointances avec les Sélékas. (Une photo circule à  Bangui où il pose avec un grand sourire aux cotés de deux chefs Sélékas). On le soupçonne encore de détournement des fonds de l’Assemblée Nationale, avec la complicité de plusieurs Députés mafieux. Ces accusations sont gravissimes. Bon Dieu dans que pays sommes nous! Ces comportements ignobles et condamnables auraient du soulever une bronca au sein du pouvoir exécutif contre la Chambre des députés. Ces Députés corrompus et mafieux ne méritent plus leur mandat.

Pendant que le pays est en guerre contre des envahisseurs. Que les ¾ du territoire national sont aux mains des séditieux. Que la population meurtrie, massacrées et razziées et abandonnées par le pouvoir. Les élus et certains membres du gouvernement se livrent à  un bizness ignominieux et méprisable, de pillage des deniers de l’État. Le peuple n’en peut plus. Il, souffre dans l’indifférence des autorités barricadées dans la capitale, transformée en bunker. Ces gabegies vont durer encore combien de temps ?

LE GOUVERNEMENT DOIT COMMUNIQUER SUR LA MYSTÉRIEUSE ABSENCE DU PRÉSIDENT MECKASSOUA

Le quotidien en ligne CORBEAU NEWS publie l’article édifiant d’un citoyen ulcéré dont voici un extrait « Le Président de l’Assemblée nationale serait parti se soigner en France en compagnie de son neveux qui lui aussi est pris en charge par le parlement. Est-il normal, se demande ce citoyen que l’Assemblée nationale dépense 1000 000 000CFA pour la santé d’un individu ? Nous exigeons poursuit-il de l’Assemblée nationale d’enquêter sur son Président afin de savoir de quoi il souffre et dans quel hôpital il est soigné… » Fin de citation. C’est une affaire d’État qui exige des explications. Cette gabegie jette un discrédit sur la deuxième institution du pays et décrédibilise l’Assemblée nationale et les élus. Pendant que les Centrafricains ont beaucoup de mal à  survivre et à  se soigner. Que quand ils entre à  l’hôpital c’est pour mourir. On assiste au pillage à  grande échelle des caisses de l’État. C’est ignominieux, c’est insupportable d’autant plus que comme d’habitude ces prévarications resteront impunies.

On n’en sortira pas sans un réveil de tous les Centrafricains. On n’en sortira pas sans un patriotisme chevillé au corps. Il faut que les dirigeants entendent les hurlements, de souffrance d’une population aux abois et abandonnée. Il faut sortir des griffes des manipulateurs étrangers qui instrumentalisent et exacerbent les conflits. La République Centrafricaine est-elle condamnée à  souffrir dans une effroyable nuit ?

JOSEPH AKOUISSONNE DE KITIKI

Source : abangui.com

Laisser un commentaire