Le chef du Hamas au Caire à la veille de manifestations à Gaza

0
66

Ismaïl Haniyeh a franchi à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, la frontière avec l’Egypte où il doit s’entretenir avec le chef des services de sécurité égyptiens, a-t-on indiqué de sources palestiniennes alors que des rumeurs faisaient état d’une tentative du Caire de parvenir à un accord avec le Hamas pour réduire le niveau des violences lors des manifestations attendues lundi.

Des dizaines de milliers de Palestiniens devraient se rassembler lundi le long de la frontière entre Gaza et Israël pour protester contre le transfert ce jour-là de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem, qui a ulcéré les Palestiniens.

Les dirigeants du Hamas ont accordé publiquement leur soutien aux tentatives des manifestants de forcer la barrière de sécurité et de pénétrer en Israël malgré les risques d’un bain de sang.

Des médias arabes ont évoqué la possibilité que l’Egypte, signataire d’un traité de paix avec Israël, propose d’alléger les restrictions imposées au poste frontière de Rafah ainsi que des mesures économiques en faveur de la bande de Gaza, sinistrée par un sévère blocus israélien. En échange, Le Caire obtiendrait l’assurance que les manifestants ne tenteraient pas de forcer la barrière marquant la frontière avec Israël.

>> Lire aussi : Le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh sur la liste noire américaine des « terroristes »

Cinquante quatre Palestiniens ont été tués par des tirs de soldats israéliens dans ce secteur depuis le début des manifestations le 30 mars, tandis qu’aucun Israélien n’a été blessé.

La frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte, qui est fermée la plupart du temps, a été rouverte samedi pour quatre jours par les autorités égyptiennes.

Le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem décidé par le président Donald Trump a été dénoncé par les Palestiniens qui veulent faire de la partie orientale de la ville annexée par Israël, la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

>> Lire aussi : Le chef du Hamas appelle à de nouvelles manifestations pour Jérusalem

Le président Trump n’assistera pas à l’ouverture de l’ambassade. Mais sa fille Ivanka et son gendre Jared Kushner, qui est également un de ses conseillers, seront présents.

M. Haniyeh est rentré à Gaza dimanche soir à la veille des manifestations.

Avec AFP

 

Source : VOA Afrique

Laisser un commentaire