Bousculades à l’entrée du stade lors de l’investiture du nouveau président de Sierra Leone

0
88

Alors que des dizaines de milliers de personnes avaient fait la queue devant le plus grand stade du pays depuis les premières heures de la matinée, des partisans de M. Bio qui craignaient de rester dehors ont tenté de pénétrer dans l’enceinte en suivant le véhicule de l’ex-président Ernest Bai Koroma, selon la même source.

Ils ont été sévèrement repoussés par des militaires, ce qui a entraîné des bousculades. La scène s’est répétée chaque fois qu’un invité officiel a pénétré en voiture dans le stade, selon la journaliste de l’AFP, qui est maintenue à distance de l’entrée principale par les forces de l’ordre.

>> Lire aussi : Enseignement primaire et secondaire gratuit en Sierra Leone

Le nouveau président est arrivé à son tour avec 90 minutes de retard sur l’horaire prévu. Parmi les invités présents, figurent les présidents libérien George Weah et sénégalais Macky Sall.

La cérémonie d’investiture a débuté peu avant 13H00 (GMT et locales).

M. Bio, un ancien militaire de 53 ans, l’a emporté lors de la présidentielle du 31 mars avec 51,81% des voix, contre 48,19% pour le candidat du parti au pouvoir, Samura Kamara.

Il avait prêté serment dans un hôtel de Freetown quelques heures seulement après l’annonce des résultats le 4 avril, marquant le retour au pouvoir du Parti du peuple de Sierra Leone (SLPP) après 10 ans d’opposition.

>> Lire aussi : Collecte des tonnes d’ordures sur ordre du nouveau président en Sierra Leone

Lors de ses cinq premières semaines au pouvoir, il a suspendu les célébrations de la fête nationale, pour raison d’économies, annoncé que les fonctionnaires devraient prendre leur service à l’heure et réinstauré l’obligation de participer au nettoyage des rues une fois par mois.

Devant le parlement, M. Bio a annoncé jeudi que l’enseignement primaire et secondaire serait désormais gratuit pour les Sierraléonais à partir de septembre prochain, une promesse faite pendant sa campagne électorale pour la présidentielle.

Avec AFP

 

Source : VOA Afrique

Laisser un commentaire