Près de 1.500 migrants africains rapatriés d’Algérie au Niger

0
137

Environ « 600 Camerounais, deux groupes importants de Maliens et de Guinéens », ainsi que des ressortissants d’autres nationalités africaines, se trouvaient bloqués en plein désert à la frontière entre le Niger et l’Algérie, au niveau du village nigérien d’Assamaka, a expliqué Giuseppe Loprete, chef de mission de l’OIM au Niger.

>> Lire aussi : 28.000 migrants nigériens rapatriés d’Algérie depuis 2014

Il s’agit de migrants économiques, qui ont été refoulés à la frontière par la police algérienne, ou bien qui travaillaient déjà en Algérie et qui ont été raflés et expulsés manu militari.

Ces migrants ont été ramenés par l’OIM à Agadez, la principale ville du nord du Niger, et sont actuellement pris en charge par l’organisation qui leur a fourni des tentes, de la nourriture et des soins, selon M. Loprete.

>> Lire aussi : Rapatrier les migrants n’est pas une solution pour le ministre nigérien Ibrahim Yacoubou

Environ 3.000 migrants sont actuellement hébergés à Agadez, alors que la capacité du centre de l’OIM n’est que de 1.000 personnes. Le gouvernorat d’Agadez a mis à disposition des terrains pour héberger les migrants en surnombre.

Depuis le début de l’année, l’OIM a déjà mené « 18 opérations de sauvetage » identiques à la frontière algérienne, et ramené « 3.000 personnes », selon M. Loprete.

L’enregistrement des migrants est en cours par les équipes de l’OIM, afin d’organiser les rapatriements dans les pays d’origine, une opération compliquée car 60% des migrants n’ont pas de papiers ».

Avec AFP

 

Source : VOA Afrique

Laisser un commentaire