Centrafrique : Les russes entrent dans la danse des pourparlers avec les groupes armés

0
700

BANGUI — Alors qu’ils poursuivent l’entrainement des FACA pour le maniement de leurs armes, les émissaires militaires russes entrent discrètement en pourparlers avec l’aile dure de la Séléka sous contrôle de Nouredine Adam. Information confirmée par le porte-parole du gouvernement Ange Maxime Kazagui à Bangui.

Depuis l’autorisation du Conseil de Sécurité, les soldats russes font preuve de la sociologie militaire et refusent d’être considérés comme des forces d’occupation. Après des distributions des vivres à la population du km5, c’est le tour des discussions avec les groupes armés à Kaga-Bandoro. L’implication des soldats russes intervient dans un contexte où l’Union Africaine dans le cadre de la mise en œuvre de sa feuille de route poursuit les discussions avec ces groupes armés en vue d’un dialogue avec les autorités du pays prévu probablement pour juillet.

L’aéronef des émissaires russes est atterri sur l’aérodrome de Kaga-Bandoro à la surprise de la population qui ne comprenait pas pourquoi les blancs membres de l’équipage puissent entrer en discussions avec les leaders des groupes armés. La réaction de cette population était d’empêcher l’avion de décoller de là. Sur les réseaux sociaux, cette réaction a fait un buzz, beaucoup sont ceux qui voient la main de la France jusqu’à ce que le porte-parole du gouvernement lève l’équivoque « cet avion dont on parle est un avion russe dont la mission de l’équipage serait de prendre contact avec les responsables des groupes armés »,a-t-il dit avant d’appeler la population au calme.

La réaction du porte-parole cache mal la fermeté vis-à-vis des groupes armés. En langue nationale Sango, la précision de la déclaration gouvernementale est sans appel. « Dans la situation où nous nous trouvons comme vous le savez, il y a parfois le dialogue avant le combat. C’est pourquoi, j’ai reçu de la hiérarchie l’information suivante comme quoi ce sont les russes qui sont partis discuter avec les groupes armés » a-t-il insisté.

Les russes engagent des discussions avec les groupes armés peu après le regroupement des leaders de la Séléka à Kaga-Bandoro, puis à Ndélé mais aussi et surtout à un moment où le flux d’armes dans les zones sous contrôle des groupes armés s’intensifie.

Difficile de dire aujourd’hui si le Conseil National de la Médiation y est impliqué. Ce même doute concerne aussi l’engagement du panel des experts de l’Union Africaine dans ce nouveau dialogue engagé par les russes. Toutefois, ces différentes structures ont appelé au dialogue dans la fermeté.

Source : abangui

abangui

Laisser un commentaire