Force » revient en force au KM5, fait sa loi et reclame 30.000.000f CFA

0
2069

Nimery Matar, alias « Force » revient en force au Km5 et dicte sa loi à qui veut l’entendre. Trente (30.000.000) millions de FCFA, c’est la somme qu’a exigée « Force » aux commerçants musulmans pour compenser ses armes que la Minusca avait récupérées à son domicile. Selon « Force », « tous les musulmans qui l’ont trahi au gouvernement et à la Minusca vont tirer les conséquences de leurs actes ». Autant dire que le Km5 demeure et va demeurer le « couloir de la mort » tant que Nimery Matar, alias « Force » continuera de régner en maître absolu des lie.
Il revient à nos compatriotes musulmans du 3ème arrondissement de la ville de Bangui de prendre leurs responsabilités pour arrêter « Force » et le remettre aux autorités judiciaires centrafricaines. Le Km5 est une poudrière à ciel ouvert où chacun dispose d’une arme qui peut lui permettre de se défendre valablement en cas d’agression physique ou d’une attaque des bandes armées. Nous avons vu de nos propres yeux des civils tirer sur les forces de sécurité intérieures et les Casques Bleus de la Minusca lors de l’opération de désarmement des bandits armés du Km5.
Selon les informations qui nous sont parvenues, « Force est protégé par certains musulmans du 3ème arrondissement qui le soutiennent. Aujourd’hui, il dort chez X, demain chez Y pour ne pas être surpris par les forces de défense et de sécurité et les Casques Bleus qui le cherchent pour l’arrêter ». Comment voulez-vous que la paix et la sécurité reviennent définitivement dans le 3ème arrondissement de la ville de Bangui et ses environs s’il y a toujours des gens qui soutiennent les malfrats ?
Réclamer la paix, c’est bien. Mais contribuer à la recherche de la paix est encore mieux. C’est ce que nos compatriotes musulmans du 3ème arrondissement doivent comprendre. Aucun Tchadien ne peut tolérer à un étranger de fouler aux pieds les lois et les valeurs de la République Tchadienne. Les Tchadiens sont jaloux et haineux vis-à-vis de tous les étrangers qui ne veulent pas se soumettre aux lois et valeurs de leur pays. Les Centrafricains qui ont eu l’occasion de vivre au Tchad en savent quelque chose quant au patriotisme du peuple tchadien.
Fort malheureusement en RCA, c’est le centrafricain qui a trahi et détruit son propre pays. C’est le fait de soutenir les mercenaires étrangers que la République Centrafricaine est devenue aujourd’hui le repère protégé des va-t-en guerre, des criminels, braqueurs, tueurs, violeurs égorgeurs, pilleurs, bref, des démons de l’enfer sans âme ni conscience qui sèment la mort et la désolation dans tout le pays.
« Il n’y a que vous les Centrafricains qui puissiez trouver une solution à cette crise », avait déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres au cours de sa visite en République Centrafricaine. Et c’est bien normal puisque ce sont les Centrafricains eux-mêmes qui ont soutenu et favorisé la prise du pouvoir par l’ex-coalition Séléka le 24 mars 2013.
De tout temps, nous nous posons la question de savoir quand est-ce que le centrafricain ouvrira ses yeux pour aimer sa patrie. De Km5 à Bria, Bangassou, Alindao, Mobaye, Kembé, Zangba, Zémio, en passant par Kaga-Bandoro, Bouca, Batangofo, Kabo, Bocaranga, Koui, Ngaoundaï et Paoua, les factions rebelles de la Séléka et les milices Anti-Balaka sont manipulées et instrumentalisées par certaines puissances étrangères avec la complicité de certains fils du pays.
Tant que les Centrafricains ne s’uniront pas comme un seul homme pour soutenir les autorités du pays et la communauté internationale à rétablir la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire, rien ne pourra aller dans le bon sens. Il faut que nos compatriotes musulmans qui sont des Centrafricains d’origine s’alignent derrière les forces de sécurité intérieure et les casques bleus de la Minusca pour mettre hors d’état de nuire tous ces bandits armés qui sèment la panique, la mort et la psychose au sein de la population du 3ème arrondissement.
Ceux-là qui disent clairement que beaucoup de musulmans vendant au Km5 sont des ex- militaires tchadiens pourchassés par l’actuel chef d’Etat Tchadien, Idriss Deby Itno pendant la chute du régime de Hissène Habré n’ont-ils pas raison ? Car, comment expliquer le fait que des civils qui n’ont aucune connaissance parfaite des armes puissent s’en servir loyalement pour attaquer les forces de sécurité intérieure et les Casques Bleus de la Minusca ?
Nous osons croire que les compatriotes musulmans du 3ème arrondissement connaissent là où « Force » se trouve en ce moment. Ce sont eux qui peuvent le dénoncer à la Minusca et aux forces de l’ordre afin qu’il soit traqué et remis à la justice. « La paix est l’affaire de tous », dit un adage populaire.
Soutenons les efforts des autorités du pays et de la communauté internationale pour favoriser le retour définitif de la paix, de la sécurité, de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de la réconciliation nationale sur toute l’étendue du territoire national.

Bénistant MBALLA Sources Centrafric Matin

Source : abangui

abangui

Laisser un commentaire