Double attaque du convoi d’un gouverneur dans le sud-ouest du Cameroun

0
38

Les deux attaques ont eu lieu « au village Lewoh », dans le sud-ouest, région anglophone. Il y a eu « des premiers tirs nourris à Lewoh village entre les assaillants et les militaires du Bir qui ont écarté le danger », a confié à VOA Afrique, un membre de la délégation du gouverneur.

La première attaque moins violente s’est produite pendant le voyage aller du gouverneur, a mentionné la même source.

Le gouverneur du Sud-ouest, Bernard Okalia Bilaï était en partance pour la localité de Menji, chef lieu du département du lebialem, en vue de l’installation du nouveau préfet.

L’armée camerounaise a déployé des véhicules blindés pour assurer la sécurité du gouverneur, qui « portait un gilet pare-balles, jusqu’à son arrivée à Menji », a constaté un responsable local. L’information n’ a été rendue public qu’hier soir, samedi 21 avril 2018.

Nouvelle attaque

L’installation du nouveau préfet a eu lieu. Mais la cérémonie n’a pas « connu une forte présence des populations qui craignaient pour leur sécurité », a déclaré un témoin.

Sur le chemin de retour à Buea, chef lieu de la région du sud-ouest, le convoi du gouverneur va subir une autre attaque, toujours à l’entrée du village Lewoh.

« Cette deuxième attaque a été plus longue et plus violente », confie une autorité administrative qui faisait partie de la délégation du gouverneur.

Comme lors de la première, les militaires camerounais ont riposté et repoussé les assaillants.

De sources officieuses, plusieurs voitures du convoi du gouverneur portent des impacts de balle. Au moins une personne dans le convoi a été blessée et un autre tué.

Le nouveau préfet du lebialem qui a pris fonction, remplace son prédécesseur, Zacharia Ungithoh, grièvement blessé le 22 mars dernier dans une attaque attribuée aux hommes armés de l’Ambazonia defense forces (ADF), la branche armée des sécessionnistes anglophones, qui réclament l’indépendance de la partie du Cameroun habité majoritairement par des populations « anglophones ».

Un délégué départemental avait perdu la vie au cours de cette attaque et le garde du corps de l’ancien préfet avait été blessé.

Il faut aussi noter qu’une grande explosion a secoué la ville de Lewoh au Lebialem d’après les informations parvenues à VOA Afrique.

L’incident s’est produit sur la colline menant à l’école catholique de Lewoh, envoyant un camion de soldats français du Cameroun le long de la pente abrupte, suivi d’un coup de feu qui a tué un soldat.

 

Source : VOA Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here