Manifestations avant l’arrivée de Ramaphosa à Mahikeng en Afrique du Sud

0
107

Des policiers ont repoussé, à coups de balles en caoutchouc, quelques dizaines de manifestants qui leur faisaient face sur une route en terre dans le chef-lieu de la province du Nord-Ouest, selon des images transmises par la chaîne d’informations eNCA.

Mahikeng est en proie depuis quelques jours à des manifestations violentes pour protester contre la corruption, le manque de services publics et d’emplois.

>> Lire aussi : Dernier hommage à Winnie Mandela, l’égérie de la lutte anti-apartheid

M. Ramapahosa, qui a écourté jeudi son séjour au Royaume-Uni, est attendu vendredi à la mi-journée à Mahikeng, où il doit rencontrer la direction régionale du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

Les manifestants exigent la démission du Premier ministre de la province du Nord-Ouest, Supra Mahumapelo, membre de l’ANC qu’ils accusent de corruption.

Le ministre de la Police, Bheki Cele, s’est rendu à Mahikeng vendredi matin où il s’est entretenu avec des manifestants en colère, qui ont dénoncé notamment le manque d’électricité et des routes en mauvais état, et la violente réaction des forces de police cette semaine.

Depuis la fin officielle du régime d’apartheid en 1994, « rien n’a changé pour nous », lui a expliqué un manifestant.

>> Lire aussi : Mmusi Maimane réélu à la tête du principal parti d’opposition en Afrique du sud

Depuis le début des incidents plus tôt cette semaine, des magasins ont été pillés, des véhicules incendiés et 23 personnes arrêtées dans la province du Nord-Ouest, selon la police qui a demandé des renforts.

Une personne a été tuée jeudi, selon la chaîne d’informations eNCA, mais la police n’était pas en mesure de confirmer, dans l’immédiat, l’information.

M. Ramaphosa, qui a succédé en février à Jacob Zuma, a fait de la lutte contre la corruption une de ses priorités, alors que son prédécesseur est embourbé dans plusieurs scandales.

Avec AFP

 

Source : VOA Afrique

Laisser un commentaire