Interdiction d’importer du tilapia au Togo

0
146

Le 16 avril dernier, par un arrêté interministériel, le gouvernement togolais a interdit l’importation, la vente et la consommation des tilapias, produits dans des pays autre que le Togo.

Cette décision, selon le ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche, vise à protéger le bassin togolais du virus du tilapia lacustre.

« L’arrêté a été pris pour protéger nos élevages piscicoles parce que le gouvernement est en train de relancer le secteur de la pêche et notamment de la pisciculture », souligne le Dr Ibrahim Barry, le directeur de l’élevage par intérim.

« Si ce virus venait à rentrer dans le pays, ça veut dire que les pisciculteurs vont perdre parce que quand ce virus rentre dans un bassin, c’est 90% à 100% de mortalité de poissons », rappelle-t-il. « Contrairement à ce que les gens raconte un peu partout, ça n’a rien à voir avec la santé publique en jargon scientifique on l’appelle une mesure SPS, une mesure sanitaire et phytosanitaire ».

Pour les Togolais c’est la confusion totale. Ils croient que cette interdiction relève du domaine de la santé publique.

« Nous sommes fière de la décision parce que la santé avant tout. On doit manger propre et bio. Des fois, des produits importés sont intoxiqués. Ça infecte la population, donc nous avons préféré manger du tilapia frais », confie un Togolais à VOA Afrique.

« Déjà, c’est une bonne chose mais il faudrait vraiment sensibiliser la population togolaise sur les conséquences qui peuvent découler de la consommation de ces tilapias », explique un autre Togolais.

Pour Jacques Sivomey, directeur de Heistal Togo et importateur de produits congelés, le gouvernement aurait dû accorder un moratoire.

« C’est l’association des importateurs de produits congelés qui a décidé d’arrêter l’importation de tilapias de façon provisoire pour soutenir la production locale », rappelle-t-il.

« La décision des ministres est venue trop tôt par rapport aux stocks flottants ou existants. Il aurait fallu qu’on se concerte afin d’arrêter une date limite ou un moratoire. Il y a encore du tilapia sur le marché, certains ont beaucoup plus de stocks que d’autres, il faudrait quand même qu’ils les écoulent », insiste-t-il.

L’article 6 de l’arrêté portant interdiction provisoire d’importation de tilapias au Togo, stipule que le tilapia élevé ou péché dans les eaux togolaises ne comporte aucun risque et peut-être consommé sans crainte. Une disposition qui laisse croire que le gouvernement togolais avance sur le terrain du protectionnisme.

Kayi Lawson, correspondante à Lomé

 

Source : VOA Afrique

Laisser un commentaire