RCA : dotée des armes de guerre au parc d’Avakaba, la Séléka cherche encore à revenir au pouvoir par la force

0
939

Prenant prétexte que l’opération du déguerpissement des barbares du KM5 était diligenté contre tous les musulmans de ce quartier, la Séléka se réorganise dans le Nord pour tenter une énième descente sur Bangui.

Selon des sources généralement bien informées, la Séléka est en train de se réorganiser depuis la réserve animalière d’ AVAKABA ( Préfecture de Bamingui-Bangoran)devenue leur quartier général.

Les principaux leaders de la Séléka désormais réconciliés auraient reçu des munitions et d’armes de guerre de la part de leurs partenaires traditionnels et s’apprêteraient à faire un mouvement vers la capitale Bangui pour déstabiliser le régime.

De sources autorisées cinq Pick-Up Toyota Land cruiser lourdement armés sont arrivés hier dans la sous-préfecture des Mbrès avec à leur bord des hommes surarmés. Leur objectif étant d’avancer sur Kaga-Bandoro puis, de se parquer dans la brousse à quelques encablures de la ville de Sibut en attendant le jour « J » du grand départ en colonne. Rappelons que la ville de Sibut est située à 185 KM de Bangui.

Cette organisation criminelle bien qu’elle soit à l’origine de la banque route de la RCA, n’a jamais été désarmée par toutes les grandes armées du monde qui sont arrivées ou qui se trouvent encore dans ce pays.

Au contraire, elle a toujours reçu des dotations d’armes et des moyens létaux de la part de certaines grandes puissances qui pensent que les riches potentialités du pays de Boganda appartiennent à leur génération future.

Les mains invisibles qui concourent à la déstabilisation permanente de la RCA, le pays le plus riche d’Afrique en matière de ressources minières ont choisi le camp de la Séléka et de tous les fossoyeurs de la République.

En RCA, les Forces Armées Centrafricaines peinent à s’équiper, tandis que les terroristes appuyés par des leaders véreux des petits partis politiques qui leurs servent de caution morale devant les mains invisibles, comme on a constaté au moment de la déstabilisation du Président BOZIZE en 2013, reçoivent des armes et munitions en permanence.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here