Le ministre de l’Administration du territoire Jean-Serge Bokassa relevé de ses fonctions

1
250

Bangui – Un décret du président de la République, Faustin Archange Touadéra, a mis fin, vendredi 13 avril 2018, aux fonctions du ministre de l’Administration du Territoire, de la Décentralisation et du Développement local, Jean-Serge Bokassa.

La nouvelle a été rendue publique sans commentaires par le porte-parole de la présidence de la République, Albert Yaloké-Mokpème.

Quinzième enfant de l’ex-empereur Jean-Bédel Bokassa (1966-1979), il s’engage en politique en 2003, à la faveur du Dialogue national organisé par le gouvernement de transition du Général François Bozizé et devient député de Mbaïki, à l’issue des élections générales de février 2005.

Ministre de la Jeunesse et des Sports de 2011 à 2013, il se présente à l’élection présidentielle de 2015 en tant que candidat indépendant et obtient 6,56 % des suffrages. Il soutient, au second tour, le professeur Faustin Touadéra, qui finit par l’emporter et le nommer ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du Territoire dans le gouvernement formé par le Premier-Ministre Simplice Mathieu Sarandji, le 11 avril 2016.

Lorsqu’un gouvernement d’ouverture est formé le 12 septembre 2017, avec 34 membres contre 23 dans le précédent, Jean-Serge Bokassa hérite, avec l’Administration du territoire, la Décentralisation et le Développement local, d’un portefeuille de taille réduite dont il prend possession sans empressement.

Jean-Serge Bokassa a interrompu sa participation, depuis belle lurette, aux réunions de cabinet ainsi qu’aux conseils des ministres et a cessé de se présenter à son bureau, a appris l’ACAP, de sources dignes de foi.

Son limogeage intervient au moment où le gouvernement s’efforce de restaurer l’autorité de l’Etat en redéployant l’administration publique sur l’ensemble du territoire national.

Alain-Patrick Mamadou / ACAP

Source : abangui

abangui

1 COMMENTAIRE

  1. Pendant que la Centrafrique peine à restaurer la sécurité territoriale du faite de la grande manigances française à vouloir allumer les deux groupes rebelles pour un coup d’état, le Ministre de l’administration du territoire et du développement J.S BOKASSA français de nationalité déserte le travail du territoire. TRES SUSPECT. Pousser à être limogé afin de partir en France surement se preparer pour etre un Putschiste de TOUADERA, un coup d’état probable français contre TOUADERA. Les Bokassas doivent tirer une belle leçon de ce pays, de leur père et grandir. De toute façon l’armée russe assure la sécurité du Président et le processus de paix est en cours. On verra par quel chemin viendront les chiens erants de guerres la france et ses marionnettes pour agacer un Pouvoir Démocratique. Macron préside la France sans être renversé et c’est en Centrafrique la boullie de patate!!.. quelle vulnérabilité!!.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here