Les Emirats Arabes Unis dissolvent la mission de formation somalienne

0
177

Dans une déclaration de l’agence de presse officielle Emirati, le gouvernement émirat explique que la décision était prise en réponse à la saisie par la force de sécurité somalienne d’avions civils enregistrés à l’aéroport de Mogadiscio et à la confiscation des 9,6 millions de dollars pour leurs salaires.

Les Emirats affirment avoir payé les salaires de 2.407 soldats somaliens et construit trois centres de formation. La déclaration ne mentionne pas les trois centres, mais font sans doute référence aux camps d’entraînement de Mogadiscio, Bosaso et au centre récemment construit dans la ville de Kismayo qui n’a pas été officiellement inauguré.

« Les Emirats ont dénoncé l’incident de saisie qui va à l’encontre des traditions diplomatiques et des liens entre les pays du monde et contrevient aux accords signés par les deux pays », selon le communiqué.

Un responsable du gouvernement somalien a réagi rapidement aux nouvelles selon lesquelles les Emirats dissolvent les centres de formation.

>> Lire aussi : L’attentat en Somalie met en lumière la fragilité du gouvernement

« Le gouvernement fédéral de la Somalie n’est lié par un accord que dans la mesure où l’autre partie observe dans la pratique les dispositions de fond de l’accord », a déclaré un haut fonctionnaire qui a demandé à ne pas être cité.

Avant même que les Emirats ne prennent cette décision, le ministre somalien de la Défense a déclaré mercredi aux médias d’Etat que le gouvernement, de son côté, mettait fin au financement des Emirats pour les forces somaliennes.

Mohamed Mursal Cheikh Abdirahman a également déclaré que les troupes formées par les Emirats Arabes Unis seraient « brisées » et fusionnées avec d’autres divisions.

Un jour plus tôt, samedi, les Emirats ont retiré la plupart de leurs entraîneurs de la ville somalienne de Bosaso, où ils ont formé des forces de police maritime.

Mais les formateurs des Emirats n’ont été autorisés à partir avec leurs bagages que lorsque les responsables de l’aéroport ont bloqué des équipements militaires et d’autres équipements embarqués sur l’avion, a indiqué un responsable de la sécurité à l’aéroport de Bosaso.​

Avion

L’avion transportant les bagages est arrivé à l’aéroport de Mogadiscio le 8 avril. Les responsables somaliens ont rejeté l’explication des Emirats et accusé l’ambassadeur à Mogadiscio Mohammed Ahmed Othman Al Hammadi, qui était à l’aéroport pour recevoir de l’argent.

« L’ambassadeur a refusé les sacs à examiner avec des détecteurs de métaux, des scanners électroniques ou des reniflements canins sans ouvrir ou retenir le sac qui était une solution simple au problème », a déclaré un responsable somalien à VOA Somali.

>> Lire aussi : La crise du Golfe s’invite en Somalie

La Somalie a également nié avoir violé les normes diplomatiques internationales en saisissant l’argent qui était transporté dans trois sacs banalisés.

« Si un ‘sac diplomatique’ est utilisé pour livrer des articles illégaux tels que des armes, de l’argent, alors le sac est accessible », a déclaré un haut responsable du gouvernement parlant avec VOA Somali sous le couvert de l’anonymat.

Les responsables des Emirats ont déclaré que l’argent était destiné au salaire de l’armée somalienne et que les responsables somaliens savaient que l’argent allait arriver.

Une enquête VOA Somali

Le général Abdiweli Jama Gorod, commandant de l’armée nationale somalienne, a déclaré à VOA Somali qu’il avait été contacté par les autorités émiraties le même jour que l’argent la semaine dernière et lui avait demandé d’envoyer une lettre au directeur de l’aéroport pour lui demander.

Mais le général Gorod a déclaré qu’il n’avait pas été informé de la quantité d’argent.

VOA Somali a également appris qu’il y avait des différences dans la provenance de l’argent, ce qui a augmenté les soupçons des responsables somaliens à l’aéroport.

La lettre écrite par le général Gorod et obtenue par VOA Somali indique que l’argent provenait de la ville somalienne de Bosaso, dans le Puntland, où les Emirats arabes unis gèrent un camp d’entraînement.

Mais les responsables de l’aviation somalienne disent que l’avion est venu directement des Emirats. En outre, une deuxième lettre de la formation conduite par les Emirats à Mogadiscio, obtenue par VOA Somali informant l’armée nationale somalienne de l’argent, écrite le 5 avril, indique que 6 millions de dollars sont alloués au centre de formation de Mogadiscio tandis que les 3,6 millions restants était pour le centre de formation de Bosaso.

Cette lettre soutient qu’une partie de l’argent était au moins destinée à Bosaso et vice versa.

Le gouvernement somalien dit que l’argent est dans la banque centrale en attendant une enquête pour savoir s’il était réellement destiné aux soldats ou si le sac était destinée à soudoyer les politiciens pour « déstabiliser » le pays.

Les relations entre la Somalie et les Emirats se sont détériorées depuis que le gouvernement de Mohamed Abdullahi Mohamed « Farmajo » a résisté aux pressions pour couper les liens avec le Qatar et a pris une position neutre sur un différend entre l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Le mois dernier, le gouvernement somalien a rejeté un accord entre Dubai World, le Somaliland et l’Ethiopie sur le port de Berbera, affirmant que l’accord « viole l’intégrité territoriale de la Somalie ».

Harun Maruf, service VOA Somali

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

Laisser un commentaire