La MINUSCA condamne la mutinerie survenue à la maison centrale de Ngaragba à Bangui

0
42

Suite à des informations concordantes parvenues aux autorités en charge de la gestion des prisons, faisant état de la planification d’une attaque contre la Maison centrale de Ngaragba avec la complicité de certains détenus de cet établissement, une fouille inopinée des locaux de détention a été ordonnée par le Ministre de la Justice. En exécution de cette instruction, le personnel de la prison, appuyé par les officiers pénitentiaires de la MINUSCA a immédiatement engagé les opérations de fouilles des locaux de détention le 10 avril 2018 aux environs de 14h.

Au cours de l’opération, certains détenus sans raison évidente, se sont vigoureusement opposés à la fouille de leur quartier et par effet de contagion, tous les autres les ont imités. Dans leur résistance, les détenus ont défoncé les portes de leurs quartiers de détention pour se regrouper dans la cour de la prison et se sont attaqués au personnel national et celui de la MINUSCA qui ont été contraints de se replier hors de l’aire de détention.

Face à la détermination des détenus de prendre le contrôle de la prison et de s’évader et, après l’échec des tentatives de négociation, les forces de sécurité intérieure, appuyées par la MINUSCA ont dû faire usage de la force pour le retour de l’ordre.

Les troubles créés par les détenus ont entrainé deux pertes en vie humaine et un cas de blessure grave dans leurs rangs ainsi que des dégâts matériels sur les infrastructures de la prison. Aucun détenu n’est cependant parvenu à s’évader. Le détenu blessé a été évacué et pris en charge à l’hôpital et ses jours ne sont pas en danger tandis que les portes des locaux de détention détruits ont été réparées.

La MINUSCA réitère son engagement à soutenir le Gouvernement de la République centrafricaine à protéger les droits des détenus, à humaniser les conditions de détention tout en vaillant à la sécurité dans les prisons et au respect de la légalité.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here