Centrafrique : Un casque bleu gabonais arrêté par la gendarmerie pour vente illicite des munitions de guerre

0
369

BANGUI, 13 avril 2018 (RJDH)—Un casque bleu du contingent gabonais de la Minusca est arrêté cet après-midi pour vente illicite de munitions de guerre. Le soldat de paix tentait de vendre des munitions aux autodéfenses du Km5 au 3ème arrondissement de Bangui. 

Le casque bleu aurait été arrêté alors qu’il tentait de rejoindre le km5 à bord d’une moto-taxi. Selon une source bien introduite, les éléments de la gendarmerie basés sur un check point à l’entrée de km5, ont été alertés par le chauffeur de la moto-taxi qui transportait le soldat, « la gendarmerie a mis des check-points à toutes les entrées du 3ème arrondissement. Nos éléments ont été alertés par la bagarre entre le chauffeur de la moto qui transportait ce casque bleu. C’est sur le coup que nous avons su qu’il avait des munitions sur lui », explique cette source qui a requis l’anonymat.

Le soldat de la paix a été transféré à la gendarmerie où les reporters du RJDH l’ont vu avec plusieurs munitions. Selon un membre de la Direction Générale de la gendarmerie, « le paquet ferait plus de 1.100 munitions. C’est une caissette », confie ce dernier.

Après de longues discussions avec le ministre de la sécurité publique, le Directeur Général de la gendarmerie, Aimé Banda a tenté de jouer au diplomate, « c’est un homme qui a été arrêté avec les munitions que vous voyez. Une enquête est en cours et je ne peux vous dire plus parce que vous savez, nous avons une convention avec la Minusca sur des cas pareils », dévoile le DG. Notons que le ministre des Affaires Etrangères Charles Armel Doubane est aussi descendu sur le terrain.

Le Directeur de la communication stratégique de la Minusca contacté par le RJDH se dit surpris par l’information dont il n’avait pas visiblement connaissance. Vladimir Montéiro, porte-parole de la mission onusienne a ausi promis revenir vers le RJDH.

Les soupçons de vente des munitions et armes de guerre par des casques bleus pèsent sur la Minusca depuis plusieurs mois. En octobre dernier, lors de sa visite à Bangui, le Secrétaire général des Nations-Unies Antonio Guterres a été interpellé sur la question par des parlementaires. Ce casque bleu est arrêté pour vente illicite de munitions au moment où Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire Général adjoint de Nations-Unions, patron des casques bleus est en visite en République Centrafricaine.

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here