Siège de la Cemac : Polémique autour de la délocalisation du siège de la CEMAC sur Malabo en Guinée équatoriale

0
61

L’union monétaire du 27 mars 2018 à Yaoundé, le ministre des finances centrafricain Henri-Marie Dondra accuse ouvertement monsieur Daniel ona ondo, Président de la commission d’avoir trompé le Président tchadien Idriss Deby sur l’épineux dossier de la délocalisation du siège de la CEMAC sur Malabo en Guinée équatoriale. Que s’est – il passé exactement au comité ministériel de l’UMAC ce mardi ?

Selon de source autorisée proche de la CEMAC (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale ), le ministre des Finances et du Budget de la République centrafricaine et le président de la commission de la CEMAC se sont violemment affrontés verbalement sur l’épineuse question de la délocalisation du siège à Malabo.

D’après les informations recueillies par CNC, après présentation d’un acte additionnel signé par le président tchadien IDRISS DEBY concernant la COSUMAF un autre organe de la CEMAC, le comité ministériel aurait relevé une disposition qui ne cadre pas avec les pratiques de la Cemac sur la procédure en matière de contribution des états. Le texte additionnel instaurerait pour la Cosumaf, un débit automatique des comptes des trésors au niveau de la banque centrale. Le ministre des finances centrafricain aurait saisi cette occasion pour reprocher au président de la Commission de la CEMAC de ne pas respecter les procédures en saisissant directement le président de la conférence des chefs d’État notamment le président tchadien sans recueillir l’avis des comités ministériels et des techniciens.il a accusé le président de la commission d’avoir trompé le président tchadien en lui apportant des informations erronées sur l’insécurité à Bangui …

Le président DEBY aurait signé malgré lui la délocalisation momentanée du siège de la CEMAC.

« Le président de la commission n’a qu’à démissionné s’il ne veut pas venir travailler à Bangui un autre gabonais peut occuper le poste », aurait ajouté le ministre centrafricain.

Piqué au vif le président de la commission Daniel ona ondé accuserait les autorités centrafricaines d’instrumentaliser l’opinion centrafricaine, via les médias, contre lui et qu’il se sentirait en danger à cause de ce problème de siège. N’eut été l’intervention du président de l UMAC. Le ministre des Finances du Gabon Regis immongault, les deux personnalités ne voulaient pas en démordre. Notons qu’à ce jour les autorités centrafricaines n’ont pas encore été saisies officiellement par le président de la commission de cette décision de délocalisation.

Affaire à suivre…

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here