AFRICA CEO FORUM 2018 : 1600 participants issus de 63 pays dont 43 africains planchent sur la problématique ‘’Champions africains : l’heure de la transformation’’

0
30

La 6ème édition de l’Africa CEO Forum s’est ouverte ce lundi 26 mars 2017 à Abidjan, en présence des Chefs d’Etat de Côte d’Ivoire, du Ghana et du Zimbabwe. Ce sont 1600 participants issus de 63 pays dont 43 d’Afrique qui participent à ce grand rendez-vous du secteur privé africain, qui a pour thème ‘’Champions africains : l’heure de la transformation’’.

Dans son discours introductif de recadrage, Amir Ben Yahmed, le Directeur général du Groupe Jeune Afrique et président de l’Africa CEO Forum a expliqué qu’en choisissant le thème « Champions africains : l’heure de la transformation », le AFRICA CEO FORUM veut inviter les participants, la communauté des hommes d’affaires africains, les décideurs à réfléchir sur des plans d’action pour favoriser la transformation des grandes entreprises du continent. S’il est vrai que depuis bientôt deux décennies, le secteur privé africain s’est fortement développé, montrant ces dernières années sa capacité à résister à une période de fort ralentissement économique. Il n’en demeure pas moins que l’on note un nombre faible d’entreprises leaders, capable d’impulser une dynamique de transformation beaucoup plus importante, à même de contribuer significativement au développement du continent. Selon le président ivoirien, Alassane Ouattara, l’Afrique ne dispose que de 400 entreprises dont le chiffre d’affaire est au dessus d’1 milliards de dollars. Cela est d’autant interpellant qu’aucune entreprise africaine ne figure dans le TOP 500 des plus grandes entreprises du Monde.

Il s’agira donc pour les participants à ce forum, pendant ces 48 heures que durera ledit forum, de proposer des solutions concrètes, qui pourront s’appuyer sur les bouleversements technologiques sans précèdent connus à travers le monde, pour permettre aux champions africains de croître plus vite encore, d’augmenter leur compétitivité et de se hisser à la hauteur de la concurrence mondiale.

Le Président Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire et ses homologues du Ghana, Nana Akuffo Addo, et du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa ont tous plaidé pour plus d’implication du secteur privé dans le développement de leurs pays et du continent. Selon le président Alassane Ouattara, ‘’le Continent africain a tout pour se développer’’. Il en veut pour preuve le fait que 60% des terres arables se trouvent en Afrique. Aussi en 2017, quatre des dix économies les plus dynamiques au monde étaient africaines dont la Côte d’Ivoire et le Ghana. Poursuivant Alassane Ouattara a indiqué que selon une étude économique, l’Afrique représentera 5600 milliards de dollars d’opportunités d’affaires en 2050.

Pour le président ivoirien, c’est au secteur privé qu’il revient de booster la croissance, en sa qualité de moteur de cette croissance. Pour se faire, a recommandé Alassane Ouattara, l’accent doit être mis sur la nécessité de la production et de la diversification des économies, en y incluant l’amélioration du climat des affaires – l’économie numérique, facteur de la croissance et de l’amélioration de la gouvernance – mobilisation des ressources pour le financement des infrastructures.

Pour finir, Alassane Ouattara a invité le secteur privé a redoubler d’efforts afin d’améliorer la productivité de ses performances ; mettre l’accent sur l’innovation technologique ; avoir des relations de confiance. Il s’est félicité des efforts accomplis par la Côte d’Ivoire dans ce domaine. Toute chose, à en croire le président ivoirien, justifie le succès du dernier eurobond, qui a permis au pays de lever sur les marchés financiers internationaux un peu plus de 1,7 milliards d’euro.

L’une des plus importantes rencontres internationales réunissant dirigeants d’entreprises africaines, investisseurs et décideurs financiers venus de plus de 63 pays, dont 43 africains, le AFRICA CEO FORUM accompagne le développement des entreprises africaines et participe à leur promotion en Afrique et à l’international.

Elisée B.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here