Centrafrique : ‘’Ramazani’’, redoutable chef Anti-balaka de Bria dans le filet de la MINUSCA

0
224

Ce n’est pas Abdoulaye Hissen, ce seigneur de guerre Séléka de l’irréductible faction du FPRC, mais plutôt Jean Francis Diandi, alias ‘’Ramazani’’, un chef anti-balaka de la carrure de ‘’général Andjilo’’. C’est dans un communiqué laconique que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a annoncé la nouvelle. En effet, la Mission onusienne a mené ce vendredi 16 mars dans la matinée, à Bria (préfecture de la Haute Kotto) une opération qui a abouti à l’arrestation de Ramazani. Il s’agit là de la mise en « application du mandat d’arrêt émis par les autorités centrafricaines », précise le communiqué de la MINUSCA.

Toujours selon notre source, Ramazani a été, durant plusieurs mois, responsable de plusieurs violations graves du droit humanitaire international dans le camp des personnes déplacées de Bria, parmi lesquelles l’attaque, le 4 décembre 2017, de casques bleus de la MINUSCA qui avait causé la mort d’un policier mauritanien et blessé trois autres. Toutefois, la mission onusienne « invite tous les détenteurs d’armes de participer dans le programme réduction de violences communautaires en cours.

Seulement, faut-il le souligner, beaucoup sont des Centrafricains qui aimeraient qu’après ‘’général Andjilo’’, des grands noms qui sèment la mort et la terreur comme Abdoulaye Hissen, Mahamat Alkatim, Bahar, Nourredine et compagnie puissent dans les mailles de la justice. Dommage ! Les autorités centrafricaines, à commencer par le Président de la République n’ont daigné émettre un mandat d’arrêt contre ces ogres, laissant ainsi le prétexte à la MINUSCA que manœuvrer avec ces donneurs de la mort et tueurs du peuple.

Fred Krock

Source : abangui

abangui

Laisser un commentaire