fbpx
28 C
Bangui
jeu, 24 mai 2018
Accueil Société Centrafrique : La Société Civile réorganisée en Plate –Forme dénommée ZO...

Centrafrique : La Société Civile réorganisée en Plate –Forme dénommée ZO KWE ZO pour le monitoring des droits de l’homme

0
23

BANGUI, 12 Mars 2018 (RJDH) – La Plate-Forme Zo Kwé Zo organise du 12 au 15 mars sa première visite dans les centres de détention pour effectuer la surveillance des violations des droits de l’homme. L’objectif de cette descente est de dénoncer certaines violations constatées, relever les conditions dans lesquelles les agents de la police et de la gendarmerie travaillent.

Une vingtaine d’organisations de la société civile (OSC) se sont restructurées en Plate-Forme dénommée Zo Kwé Zo. Cette structure nationale s’est fixé comme objectif, la lutte contre les violations des droits de l’homme en organisant des visites régulières de monitoring dans tous les centres de détention de la ville Bangui et Bimbo.

Sandrine Logne, présidente de la Plate-Forme Zo Kwé Zo,  a relevé que les moniteurs ont le devoir d’établir des rapports réguliers après chaque descente dans les centres de détention, « des rapports dument établis seront envoyés au PNUD et à la Minusca. Ces documents feront l’objet de plaidoyer auprès des instances compétentessss. L’objectif de toutes les activités est d’améliorer les conditions des détenus, réduire les violations des droits de l’homme et faciliter la redynamisation des services des policiers et les gendarmes, selon les besoins », a-t-elle expliqué.

Selon la présidente de cette plate-forme, les agents de la police rencontrés ont souligné certain manquement dans les cellules, « nous avons constaté le manque literie dans certains centres de détention. Ce fait a été confirmé par certains Officiers de Police Judiciaire (OPJ). Nous réservons de citer d’autres violations constatées pour des raisons de principe », a dit Sandrine Logne.

La première vague de la surveillance des violations des droits de l’homme dans les centres de détentions de la ville de Bangui qui a démarré le 12 prendra fin le 15 mars. La suite du monitoring de violations de droits de l’homme est prévue du 19 au 22 mars 2018, dans les centres de détention de Bangui et de Bimbo.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here