fbpx
28 C
Bangui
jeu, 24 mai 2018
Accueil Politique Centrafrique : La Commission de la CEMAC délocalisée à Malabo pour les...

Centrafrique : La Commission de la CEMAC délocalisée à Malabo pour les travaux de réhabilitation du siège à Bangui

0
208

BANGUI, 13 mars 2018 (RJDH) —Quatre (4) mois après son retour à Bangui, la Commission de la CEMAC doit encore repartir à Malabo afin de permettre les travaux de réhabilitation de ce siège. C’est une décision prise par le président en exercice de la Communauté, Idriss Deby Itno, le 19 février 2018.

Le personnel de la Commission de la CEMAC était revenu à Bangui, son siège statutaire suite à une décision des chefs d’Etats de la Communauté. Ce retour a exigé la réhabilitation préalable des infrastructures et équipement abandonnés à la suite de la crise sociopolitique survenue en République Centrafricaine. C’est dans ce contexte que quatre mois après son retour, la Commission va être relocalisée provisoirement à Malabo afin de favoriser les travaux.

Si la délocalisation du Siège de la Commission suscite encore des interrogations, des sources proches du dossier estiment que c’est normal car, le retour n’a été bien préparé. «Les questions du logement du personnel, de la dette de la Commission envers certains prestataires de service et de la réhabilitation du siège n’ont pas été minutieusement traitées. Nous avons repris mais les conditions de travail ne sont pas bonnes», a commenté un diplomate de la CEMAC.

La source a confié au RJDH qu’un état exhaustif de la situation a été fait. «Le Président a donné des instructions afin que les résidences du personnel soient clairement identifiées et que leurs conditions de vie fassent l’objet d’un rapport détaillé. Dans cette lancée, un audit de la dette doit aussi être soumis pour avis avant engagement», a-t-elle ajouté.

Sur le terrain, le personnel n’a pas encore une idée sur la date du démarrage des travaux ni de son retour à Malabo. Lors de la réunion de Collège des Commissaires tenue le 28 février 2018 à Bangui, celui-ci a mis en place un comité chargé d’étudier la faisabilité de cette décision.

«Il s’agit d’évaluer le coût du processus, notamment les baux administratifs, les commodités de logement du personnel, la dette due à la Guinée-Équatoriale, les frais d’installation et autres charges récurrentes, etc…Par ailleurs, ledit comité devra procéder au recensement du patrimoine, à la clarification des engagements de la Commission et de la Guinée-Équatoriale au titre de l’accord de siège. Également, le comité devra proposer l’équipe du personnel devant rejoindre la Guinée-Équatoriale et le traitement à réserver à ceux restant à Bangui », lit-on sur la page officielle de la Commission CEMAC.

La décision de la délocalisation de la Commission de la CEMAC n’a pas plu à plusieurs diplomates et centrafricains

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here