Centrafrique : La France forme le bataillon du Génie des FACA sur les mines et engins explosifs

0
265

BANGUI, 27 Février 2018 (RJDH)— Des éléments du bataillon de génie des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ont achevé le 23 février dernier une formation spécialisée sur les mines et aux engins explosifs improvisés. Cette formation est assurée dans le cadre de la coopération militaire France-Centrafrique.

La restructuration des Forces Armées Centrafricaines (FACA) après la longue crise qui a fragilisé l’armée demeure une priorité au moment où plusieurs villes du pays sont sous contrôle des groupes rebelles. C’est dans ce contexte que la France après les dons faits au bataillon amphibie forme celui de génie.

Selon les informations du RJDH, «à l’occasion de la visite en RCA du commandant des éléments français au Gabon, le général de brigade de Kersabiec, une cérémonie de remise de diplômes pour la fin de la formation de 25 personnels du bataillon du génie s’est déroulée le vendredi 23 février 2018 sur le camp de Kassaï en présence de madame le ministre de la défense, du général Maïo commandant EUTM-RCA, de l’adjoint  du chef d’état-major des armées, du chargé d’affaires et de l’attaché de défense de l’ambassade de France », rapporte le service de communication de l’Ambassade de France à Bangui dans un message aux médias.

Le document relève «en l’espace de moins d’une semaine, ce fut de nouveau l’occasion de rappeler les efforts entrepris par la coopération opérationnelle française au profit des Forces Armées Centrafricaines. Cette fois-ci et pour la première fois le bataillon de génie, très souvent sollicité pour des travaux divers de réhabilitation d’infrastructures, a pu libérer une section pour suivre cette instruction spécifique de sensibilisation aux mines et aux engins explosifs improvisés (IED).»

« Au cours de ces deux semaines de formation, différents modules techniques et théoriques ont été dispensés sur la connaissance, les principes de sauvegarde et la lutte contre la menace IED. Ces connaissances générales rentrent dans les savoir-faire à maîtriser pour une unité de génie combat, en particulier dans le cadre de l’ouverture», indique le document.

Selon ledit document, nul doute que le succès de ce premier Détachement d’Instruction Opérationnel génie en entrainera de nouveaux au cours de l’année 2018. «Ces actions de formations spécifiques viennent en complément de celles conduites par l’EUTM», précise le même document.

Plusieurs initiatives sont aujourd’hui orientées vers la restauration de l’armée centrafricaine frappée depuis 2013 par l’embargo qui l’empêche de se doter d’armes malgré l’assoupissement de cette mesure du Comité de sanctions du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

Source : RDJH

RDJH

Laisser un commentaire