Centrafrique : signature d’un accord de paix à Zémio

0
80

Les parties en présence dans le conflit qui avait embrasé en juin dernier la ville centrafricaine de Zémio, dans la préfecture du Haut Mbomou (extrême sud-est), sont convenus de singer samedi dernier un accord de paix, a appris mardi Xinhua de sources locales.

Les signataires dudit accord, dont l’un des artisans a été le curé de la paroisse Saint Jean-Baptiste, Jean-Alain Zembi, ont insisté sur la nécessité de s’abstenir à agresser les autres, la libre circulation des personnes et des biens, l’interdiction de se promener avec des armes dans la ville et surtout la proscription des propos tendant à raviver les conflits armés.

Le redéploiement des Forces armées centrafricaines (FACA), comme c’est le cas dans la ville centrafricaine de Paoua (extrême nord-ouest), de même que des policiers et des gendarmes ainsi que la restauration de l’autorité de l’Etat, à travers la présence des administrations, sont également inscrits à l’ordre du jour.

Profitant de cette circonstance, un premier pas a été fait en matière du déploiement de l’administration. Ainsi, le sous-préfet de Zémio, Haroun Bi Djobdi, a été installé.

Le 28 juin dernier, des affrontements d’une forte intensité avaient opposé les rebelles de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) du chef peulh Ali Darass à des groupes d’autodéfense. En plus des tueries à grandes échelles, les travailleurs humanitaires et les Casques bleus ont été agressés. Les hôpitaux ont été attaqués. Les habitants de la ville ont été contraints de fuir dans la brousse, d’autres ont pris la route d’Obo, 208 kilomètres à l’est. Enfin, les derniers ont traversé le cours du Mbomou pour se retrouver dans des camps de réfugiés en République démocratique du Congo.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here