La thèse controversée de Grace Mugabe publiée au Zimbabwe

0
28

En 2014, l’université du Zimbabwe (UZ), dont le chef de l’Etat de l’époque Robert Mugabe était le président de droit, a accordé à Grace Mugabe un doctorat de sociologie.

La remise en grande pompe de ce diplôme par l’UZ a provoqué une vive controverse, notamment parmi les critiques du régime qui ont mis en doute la réalité du travail réalisé par Grace Mugabe pour l’obtenir.

Début janvier, deux mois après la chute du président Mugabe à la suite d’un coup de force de l’armée, la commission anticorruption zimbabwéenne a annoncé avoir ouvert une enquête sur la thèse de Grace Mugabe.

>> Lire aussi : Enquête sur le doctorat suspect de l’ex-première dame Grace Mugabe

Intitulée « Evolution des structures et fonctions sociales: le cas des institutions pour enfants au Zimbabwe », elle vient d’être publiée pour la première fois sur le site internet de l’université.

Signé du nom de jeune fille de l’ex-Première dame, Ntombizodwa G Marufu, ce travail de 226 pages est dédicacé au « camarade président du Zimbabwe Robert Mugabe, pour son dévouement et son engagement pour le bien-être des Zimbabwéens », a constaté l’AFP.

La publication du document a aussitôt relancé la polémique.

>> Lire aussi : Trois voitures de luxe de la famille Mugabe impliquées dans un accident au Botswana

« Nous avons vu la thèse sur internet tard hier (mercredi) soir, on se demande pourquoi il a fallu quatre ans pour le faire ? », a réagi le secrétaire général du syndicat national des étudiants du Zimbabwe, Ashley Munetsi.

« C’est une évidente manoeuvre de dissimulation (…), nous demandons au vice-président de l’université de s’expliquer et à la commission corruption d’enquêter », a-t-il poursuivi. « S’il s’avère que ce diplôme a été frauduleusement accordé, il doit être annulé pour protéger l’intégrité de l’université. »

Longtemps connue pour son goût de luxe, ses extravagances et ses coups de colère, Grace Mugabe, 52 ans, avait ses dernières années révélé l’ambition de succéder à son mari. C’est pour l’en empêcher que l’armée est intervenue en novembre, provoquant la chute de Robert Mugabe.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here