Centrafrique : La population de Boali s’oppose à la délocalisation des éleveurs mbororo de Kouzoundoro

0
235

BANGUI, 25 Janvier 2018(RJDH)—Les habitants de Boali se sont opposés à la délocalisation envisagée des éleveurs peuhls cantonnés dans la localité de Kouzoundoro proche de Boali après 7 mois de présence.

Ces éleveurs peulhs sont venus de Damara et se sont installés à Boali depuis juin 2017. Ils ont envisagé quitter la ville de Boali au profit de celle de Boda qu’ils estiment avantageuse pour leurs activités pastorales. Ce départ volontaire est décidé dans un contexte d’accalmie observée dans la partie sud du pays.

Des sources concordantes attestent que ces éleveurs peulhs sont armés et que leur volonté de partir est sujet de psychose pour la population de Boali «les autorités administratives et locales et les habitants de Boali se sont opposés au départ des éleveurs peulhs qui sont armés. Ces éleveurs peuhls veulent absolument aller s’implanter à Boda dans la Lobaye où ils préfèrent vivre avec leurs troupeaux. Mais devant l’opposition de la population, ils sont partis en traversant Boali-chutes, ce qui pourrait être une source de problèmes pour la sécurité» a rapporté un habitant de Boali.

L’opposition des habitants de Boali est décriée par les activistes des Droits de l’Homme de la localité «les peulhs sont des peuples nomades et non sédentaires et la libre circulation des biens et des personnes est consacrée dans les textes fondateurs de la liberté individuelle. Il est grand temps d’arrêter ça» a indiqué sous couvert de l’anonymat ce défenseur des droits humains.

L’élevage est un facteur clé de l’économie centrafricaine sérieusement affecté par la crise avec en filigrane un problème récurrent de transhumance entre éleveurs et agriculteurs.

Source : RDJH

RDJH

Laisser un commentaire