Les Etats-Unis dénoncent la répression sanglante de dimanche en RDC

0
199

Nous condamnons dans les termes les plus forts la violence perpétrée par les forces de sécurité de la RDC le 21 janvier contre des protestataires pacifiques menés par l’église, et qui a fait au moins 6 morts confirmées, des dizaines de blessés, et de nombreuses arrestations arbitraires.

Nous sommes consternés par le fait que le gouvernement de la RDC, y compris le président Kabila, emploie des tactiques répressives et use de manière disproportionnée de la force létale contre des civils – y compris des leaders religieux et des enfants – exerçant leurs droits démocratiques pour appeler à des élections crédibles et inclusives.

La violence perpétrée le 21 janvier par le gouvernement de la RDC et la répression contre ses citoyens nous préoccupent profondément, d’autant qu’elles ont eu lieu quelques semaines seulement après que les attaques du gouvernement contre des protestataires pacifiques, le 31 décembre, ont été condamnées par les Etats-Unis et les membres du Conseil de sécurité, qui ont demandé des comptes.

L’usage de la force létale contre des citoyens congolais, et la coupure des services internet et SMS sapent le processus démocratique, constituent une obstruction de la mise en œuvre des accords de la St-Sylvestre et une contravention aux normes internationales en matière des droits de l’Homme.

Nous appelons le président Kabila à tenir responsables de leurs actes les membres des forces de sécurité qui ont tiré sur des civils ou ordonné le recours à la force létale, et nous l’exhortons ainsi que son gouvernement à assurer le déroulement d’un processus électoral pacifique et ouvert pour la tenue d’élections crédibles, comme prévu, en décembre 2018.

Washington, DC

23 janvier 2018

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

Laisser un commentaire