RCA: travaux forcés à perpétuité pour le «général Andilo»

0
267

Au terme de neuf jours de procès, le « général Andilo », un des leaders anti-balakas, a été condamné, par la justice centrafricaine, aux travaux forcés à perpétuité ainsi qu’à verser aux victimes ou à leur famille 118 millions de francs CFA de dommages et intérêts. C’est le premier acteur de la crise qui a ravagé le pays de 2013 à 2015 qui est condamné. La défense a d’ores et déjà prévenu qu’elle irait en appel.
« Assassinat », « séquestration », « association de malfaiteurs », « vol aggravé » et « détention illégale d’armes de guerre ». C’est pour ces cinq chefs d’accusation que Rodrigue Ngaïbona a été condamné aux travaux forcé à perpétuité comme requis par le parquet.

Pour maître Malekoudou, le représentant du collectif des parties civiles, c’est une décision normale qui a été rendue : « La justice centrafricaine n’a pas du tout affaire à un procès anti-balakas. La justice centrafricaine ne peut que poursuivre les criminels, ceux qui ont commis des infractions et qui doivent être jugés. Tel est le cas d’Andilo qui a commis des infractions et qui après une procédure longue a abouti à sa condamnation à perpétuité. »

Un scandale pour la défense

En revanche, pour la défense, ce jugement est un scandale. Notamment parce que ce sont justement les anti-balakas qui sont ici visés. Maître Gonenzapa, n’a pas caché pas sa colère à l’issue du verdict : « C’est une peine très lourde, pour la simple raison que l’accusé a rendu service au peuple centrafricain. Et ce n’est pas de la sorte que l’on doit condamner Ngaïbona Rodrigue. »

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180123-rca-centrafrique-proces-general-andil…

Source : Africatime

Africatime

Laisser un commentaire