Maître Jean-Pierre Madoukou demande l’acquittement de Rodrigue Ngaïbona alias ‘’Général Andjilo’’

0
132

Bangui – Maître Jean-Pierre Madoukou, un des avocats de l’ex-chef anti-balaka Rodrigue Ngaïbona alias ‘’Général Andjilo’’a plaidé, mercredi 17 janvier 2018, à Bangui l’acquittement pur et simple de son client, poursuivi pour assassinat, association de malfaiteurs, vol aggravé, séquestration et détention illégale d’armes et munitions de guerre.

Maître Jean-Pierre Madoukou demande l’acquittement de Rodrigue Ngaïbona alias ‘’Général Andjilo’’
Prenant la parole en premier en cette 6ème journée du procès de Rodrigue Ngaïbona alias ‘’Général Andjilo’’, Me. Jean-Pierre Madoukou a suivi la ligne retenue par la défense depuis le début du procès en affirmant d’emblée que son client « n’a rien fait » et mérite d’être « acquitté au bénéfice du doute », vu que  » le réquisitoire du Procureur général est vide ».

Selon lui, le Procureur général, Eric Didier Tambo, n’a pas démontré, voire prouver, l’existence d’une intention de la part de son client de commettre les assassinats qui lui sont imputés à tort.

Rappelant la peine requise contre « Général Andjilo », il a déclaré que « l’Avocat général a avancé la peine sans pour autant indiquer le montant de l’amende àverser aux victimes ou leur famille », preuve selon lui, que le ministère public serait conscient de l’innocence de l’accusé.

Maître Madoukou s’est également employé à dépeindre ‘’Général Andjilo’’ comme un bon père de famille devant son surnom de « Général » non pas au maniement des armes mais plutôt à ses 3 épouses devant lesquelles il avait plaisir à danser le soir au retour du champ et du marché de Bouca où il a ouvert un magasin pour gagner sa vie.

Pour avoir quitté cette vie pour venir délivrer ses compatriotes soumis à des exactions quotidiennes, « Général Andjilo » mériterait d’être traité no pas comme un malfaiteur, mais plutôt comme un bienfaiteur ayant fait preuve de « bravoure », a-t-il ajouté.

La septième journée du procès, ce 18 janvier, sera consacrée à la plaidoirie de Maître Didier Gonénzapa, la défense ayant demandé à disposer du même délai que les 9 avocats de la partie civile, qui ont plaidé, mardi 16 janvier, avant le réquisitoire du Procureur général.

Arrêté le 17 janvier 2015 à Bouca par la force de la Mission multidimensionnelle des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), et détenu depuis au camp De Roux, siège de l’état-major de l’armée centrafricaine, « Général Andjilo » est jugé depuis le 11 janvier dernier dans la salle d’audience de la Cour de cassation à Bangui.

Dans son réquisitoire, mardi 16 janvier, le Procureur général Eric Didier Tambo a requis contre lui la peine des travaux forcés à perpétuité.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here