Etat Unis d’Amérique : L’Afrique en colère contre les propos de D.Trump

0
54

L’Union Africaine et les 54 ambassadeurs du Groupe africain à l’Organisation des Nations Unies ont condamné les propos rapportés du Président américain qualifiant l’Afrique et l’Haïti de « pays de merde ».
Lors d’un échange jeudi 11 janvier à la Maison-Blanche avec des sénateurs républicains et démocrates sur le projet de reforme sur l’immigration, il a été rapporté que le Président Donald Trump a qualifié Haïti, et l’Afrique de « pays de merde ». La divulgation de cette déclaration présidentielle a encore irrité les pays africains et des organisations internationales, telles que l’ONU. L’Union Africaine a d’abord qualifié cette déclaration de « blessante » et « dérangeante ».

Pareillement, les 54 ambassadeurs du Groupe Africain à l’ONU sans se référer à leurs autorités respectives d’après France 24, ont unanimement dénoncé les propos « racistes » de Trump dans un communiqué publié vendredi. Le Groupe Africain s’est dit  « préoccupé par la tendance continue et grandissante de l’administration américaine vis-à-vis de l’Afrique et des personnes d’origine africaine à dénigrer le continent, et les gens de couleur ». Cette fermeté des africains à l’ONU vis-à-vis de Trump étonne des observateurs.
Et qu’en est-il des Etats Africains ?

Au lendemain de ces déclarations rapportées de Trump, certains Etats l’ont diplomatiquement désavouée.
Le Botswana a protesté contre des propos qu’il a jugé « irresponsables » « et répréhensibles » en convoquant l’ambassadeur américain Gaborone. Le Ministère des Affaires Etrangère du pays a demandé dans un communiqué à Washington « si le Botswana est perçu comme un « pays de merde ».

Sur Twitter, le Président sénégalais Macky Sall s’est dit « choqué par les propos du Président Trump sur Haïti et sur l’Afrique. Je les rejette et les condamne vigoureusement. L’Afrique et la race noire mérite le respect et la considération de tous ». Cependant, le gouvernement sud soudanais a évoqué de « déclaration scandaleuse » et le parti président sud africain est monté aussi au créneau. En Afrique Centrale, c’est toujours un silence radio.

Au lendemain de ces propos rapportés, le Président Donald Trump a nié d’avoir qualifié Haïti et des pays africains de «pays de merde» ou «trous à rats » d’après les traductions («shithole countries» en version originale).

Sur cette énième sortie de Donald Trump qui indigne et suscite la colère, les africains l’ont dans leur majorité condamné et ont accusé leurs dirigeants d’être la cause de leur malheur et de leur stigmatisation : «Donald Trump a dit haut ce que d’autres disent bas », lit-on dans la plupart des commentaires sur les réseaux sociaux ».

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here