Un laboratoire d’expérimentation mobile pour les écoles togolaises

0
85

Un laboratoire d’expérimentation mobile sillonnera désormais les écoles togolaises pour permettre aux élèves d’allier la théorie à la pratique.

>> Lire aussi : Cantine scolaire gratuite au Togo

Dénommé « Molab », ce projet, piloté par l’ambassade des Etats-Unis au Togo, s’est engagé à amener la science, la technologie et la culture de l’excellence dans les écoles du pays.

Rares sont les écoles togolaises qui disposent en leur sein des laboratoires d’expérimentations scientifiques.

Des collégiens et lycéens se contentent des cours théoriques en physique, en chimie ou encore en science de la vie et de la terre.

Face à ce manquement qui inhibe le goût de la chose scientifique chez ces élèves, le projet Molab pour Mobile Laboratory en anglais est initié, pour y palier.

Pour sa première sortie, ce laboratoire ambulant était dans les locaux du lycée d’Adamavo, dans la banlieue Est de Lomé, où des élèves ont fait pour la première fois des expérimentations.

« On n’a pas de laboratoire dans notre établissement. C’est la première fois que je procède à une telle expérience. Le fait que nous faisons des cours et des théories, comme on n’a pas de laboratoire dans notre établissement, ça nous pose beaucoup de problèmes. Ce qui fait qu’on ne comprend pas du tout ce que le professeur fait en classe », se rejouit Cathérine Amélé Agbaglo, élève en terminal scientifique.

Le projet « Molab », une conception de l’ambassade des Etats-Unis au Togo entend relever le niveau de l’éducation togolaise.

« Beaucoup d’élèves au Togo manquent l’accès à une éducation de qualité. Donc, l’idée de Molab est de fournir une éducation de qualité à chaque élève. Quelque soit le lieu où ils vivent, ou combien d’argent leurs parents gagnent, chaque élève mérite une éducation de qualité », explique Mike Prior, chef de la section affaires publiques de cette ambassade..

Ce projet a été réalisé grâce à l’appui de Contour global, une société de production d’électricité au Togo.

Il s’agit d’un investissement dans les ressources humaines, affirme Yafo Pandam, directeur des programmes d’investissement social et environnemental à Contour Global.

« Nous estimons que notre activité qui est une activité industrielle, qui est la production d’électricité, ne peut être durable que si nous avons formé des ressources humaines capables de continuer l’œuvre qui est entreprise aujourd’hui. Si nous n’avons pas des gens bien formés, dans le futur, notre business ne pourra pas tenir aussi longtemps dans notre pays », previent M. Pandam.

Un laboratoire mobile est une belle initiative. Cependant, Eho Afi Ablodévi, proviseure du Lycée d’Adamavo, plaide pour l’installation d’un laboratoire d’expérimentation dans son établissement.

« Les élèves ont fait les expériences mais plus tard, la voiture va partir donc nous voulons un laboratoire fixe dans l’établissement. Comme ça quand les cours vont finir, les enfants pourront aller dans ce laboratoire pour faire des expériences », plaide M. Ablodévi.

Dans ce bus laboratoire, des initiations à l’informatique sont également proposées aux élèves. Sabine Mensah découvre pour la première fois l’imprimante 3D.

« Aujourd’hui on a eu la visite de certains messieurs qui sont venus avec le bus. On a vu l’imprimante 3D et on nous a expliqué comment l’utiliser. Si un objet se casse et tu veux le réimprimer, comment faire. Le monsieur nous a dit si on voulait devenir comme lui, il fallait juste travailler. Moi j’ai adoré, c’était très bien. On aimerait que le bus revienne encore une fois dans notre établissement », insiste Mlle Mensah.

La mission du « Molab » finie au Lycée d’Adamavo, le laboratoire mobile quitte cet établissement scolaire pour une autre école où des élèves impatients attendent de faire une première expérimentation de laboratoire.

Kayi Lawson, correspondante à Lomé

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here