Centrafrique : un groupe armé s’oppose à l’installation d’un préfet militaire

0
102

Un groupe armé basé dans le nord de la République centrafricaine a réfuté catégoriquement l’idée de l’envoi dans la localité d’un préfet officier de l’armée gouvernementale, a appris vendredi Xinhua auprès d’une source sûre.

Il s’agit du Front patriotique pour la renaissance de Centrafrique (FPRC), qui s’active à Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran.

Selon un membre d’une mission composée des ministres et des députés qui a mené une visite à Ndélé, le porte-parole du FPRC, Idriss Ali Aboubakar, a énergiquement rejeté le préfet nominé, pour la seule raison qu’il est officier de l’armée gouvernementale, se disant disposé à accueillir un administrateur civil.

L’objet de la mission est d’obtenir les avis des différents auteurs militaires, politiques, économiques et humanitaires de la localité sur les questions de la restauration de l’autorité de l’Etat et de la sécurité.

En août dernier, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a nommé le lieutenant-colonel Venant-Nicaise Adouma comme préfet à Bamingui-Bangoran. Des 16 préfets au total nommés en République centrafricaine, huit sont des officiers et un est sous-officier de la gendarmerie nationale.

Pour l’heure, presque tous les préfets sont en place, il ne reste plus que les deux préfectures de Bamingui-Bangoran et de Nana-Grébizi où l’Etat n’existent pas encore.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here