Zuma admet que les Sud-Africains ne sont pas « satisfaits » de l’ANC

0
170

Le revers électoral de l’ANC en 2016 « nous rappelle que notre peuple n’est pas content de l’état de l’ANC », a déclaré M. Zuma lors de son dernier discours de chef du parti, « notre échec à régler les problèmes a commencé à peser sur notre mouvement ».

Le parti a perdu l’an dernier, lors des élections locales, le contrôle de municipalités telles que Johannesburg et Pretoria.

« Notre peuple s’inquiète de problèmes tels que la corruption, la criminalité et le chômage », a-t-il détaillé.

« Nos devons nous concentrer sur les besoins de notre peuple », a poursuivi M. Zuma, qui s’apprête à rendre la présidence du parti qu’il dirige depuis dix ans.

L’ANC est réuni depuis samedi pour élire son nouveau chef.

Un duel très serré oppose l’actuel vice-président Cyril Ramaphosa, soutenue par l’aile modérée de l’ANC, à la candidate soutenue par M. Zuma, son ex-épouse et ancienne patronne de l’Union africaine (UA) Nkosazana Dlamini Zuma.

Le vainqueur, dont le nom pourrait être connu dès dimanche, a de bonnes chances de succéder à M. Zuma à la présidence de l’Afrique du Sud à l’issue des élections géénrales de 2019.

Cette bataille a profondément divisé et affaibli le parti, dont la popularité a chuté à cause de la crise économique et des accusations de corruption qui visent l’actuel chef de l’Etat.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

Laisser un commentaire