Les acquis partagés de l’accueil des réfugiés soudanais dans le camp de Pladama Ouaka à Bambari

0
126

Bambari, 14 décembre – 300 des 1700 réfugiés soudanais ayant résidé dans le camp de Pladama Ouaka, près de Bambari (388 km au nord-est de Bangui), ont décidé de rester en République Centrafricaine (RCA) en dépit du coûteux rapatriement volontaire organisé par le Haut Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR), en accord avec les gouvernements centrafricain et soudanais, a constaté l’ACAP, jeudi 14 décembre 2017, à Bambari.

Quand bien même ils sont appelés à rentrer dans leur pays d’origine, les réfugiés soudanais qui ont accepté le voyage ont manifesté un petit pincement de cœur, après dix ans passés en terre centrafricaine.

Dix ans, ce n’est pas anodin, a fait savoir Mohamoud Zénel Abdil, qui sait d’ailleurs très bien s’exprimer en Sango, la principale langue parlée presque partout en RCA. Dans le camp de Pladama Ouaka, presque tous les réfugiés savent parler Sango, un plus pour ceux qui retourneront dans leur pays d’origine.

En dix années également, de nombreux enfants sont nés en RCA et ont grandi dans ce pays. Ils partent avec une certaine nostalgie, à cause des amis d’école avec qui ils sont obligés de se séparer.

Grâce au HCR, de nombreux programmes économiques ont été développés, tant dans le domaine de l’agriculture que dans le domaine de l’élevage. Les réfugiés soudanais du camp de Pladama Ouaka sont de grands producteurs de céréales. Cet héritage peut être capitalisé si les populations riveraines du site se sont appropriées les techniques.

Aussi, dans le camp de Pladama Ouaka, les réfugiés sont capables de produire l’huile de sésame et transformer les céréales en poudre.

Sur d’autres plans, le HCR a fait prospérer certaines compétences. Djouma Abdoulaye Sidik est infirmier. Il pense que cet acquis lui permettra de trouver un emploi conséquent dans son pays.

Sur le site de Pladama Ouaka, le HCR, de concert avec certaines organisations humanitaires, dont la Jeunesse unie pour la protection de l’environnement et le développement communautaire (JUPEDEC), a construit un centre de santé, une école à cycle complet et de petites unités de transformation.

Le Directeur de cabinet du Ministère de la Sécurité publique, Jean-Sosthène Dengbé, a émis le vœu que les Soudanais qui ont opté pour l’intégration et qui vont rester en RCA, pour diverses raisons dont celle des alliances, vulgarisent ce qu’ils savent faire avec les Centrafricains.

Depuis mardi 12 décembre, le gouvernement centrafricain, en harmonie avec le gouvernement soudanais et le HCR, a lancé l’opération de rapatriement de réfugiés soudanais du camp de Pladama Ouaka à Bambari. Des avions affrétés pour la cause, effectueront des rotations par jour pour réussir le rapatriement d’au moins 1500 réfugiés.

La commune de Pladama Ouaka, créée par décret en 1960, couvre une superficie de 1.050 km², avec une population avoisinant 41.200 habitants vivant dans 149 villages.

Source : abangui

abangui

Laisser un commentaire