Docteur Idriss et Mister Déby ?

Docteur Idriss et Mister Déby ?

17
PARTAGER

Alors que Tchad vient d’obtenir 20 milliards de dollars de promesses d’investissements pour financer son plan de développement, l’ONG Amnesty International critique la situation des droits humains dans le pays. Un rapport dont les allégations sont rejetées par N’Djamena.

Dans un rapport publié le 13 septembre, Amnesty international dénonce « l’accentuation de la répression » au Tchad, particulièrement envers les acteurs de la société civile. Témoignages à l’appui, elle s’inquiète de ce que « les défenseurs des droits humains, les membres de mouvements citoyens, les syndicalistes et les journalistes qui critiquent le régime » soient « de plus en plus menacés ».

Évoquant notamment l’existence de « prisonniers d’opinion », Amnesty affirme même que le régime d’Idriss Déby Itno – qui dément catégoriquement toutes les accusations contenues dans le rapport -, n’aurait pas suffisamment rompu avec les pratiques de Hissène Habré (sic), son prédécesseur pourtant condamné pour « crimes contre l’humanité ». La répression se serait accentuée depuis 2016, sous la férule de l’Agence nationale de Sécurité (ANS). Pêle-mêle, l’ONG évoque des lois restrictives, des détentions abusives, des restrictions de la liberté d’expression et l’interdiction croissante de manifester…

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/474676/politique/docteur-idriss-et-mister-deby/

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE