Centrafrique: le discret retour du parti de François Bozizé au gouvernement

Centrafrique: le discret retour du parti de François Bozizé au gouvernement

29
PARTAGER

Le Kwa Na Kwa (KNK), parti de l’ancien président François Bozizé, compte dorénavant un ministre au gouvernement : Jean-Louis Opalegna, à la Fonction publique.

Parmi les noms des nouveaux entrants au deuxième gouvernement centrafricain emmené par le Premier ministre Simplice Sarandji, figure Jean-Louis Opalegna. Ce dernier, qui prend les manettes du ministère de la Fonction publique, n’est pas un pur anonyme. Il a siégé comme député de 2001 à 2013 sous les couleurs du Kwa Na Kwa (KNK), le parti de l’ancien président François Bozizé.
Gouvernement d’« ouverture »

« C’est un très proche de Bertin Béa, le secrétaire général du KNK », souligne une source de Jeune Afrique à Bangui. Il est aussi l’avocat du fils de l’ancien président, Francis Bozizé. Le père et le fils sont tous les deux sous le coup de sanctions onusiennes. L’ancien président est interdit d’entrer sur le territoire centrafricain.

« Le président Faustin-Archange Touadéra a été élu en partie sur les voix du KNK. Il sait qu’il doit contenter cette tendance de la société », remarque un observateur politique. Ce nouveau gouvernement se veut en effet « d’ouverture » : des anti-balaka de différentes tendances, des ex-Séléka proches de Noureddine Adam et même le neveu de l’ex-président Michel Djotodia, Gontran Djoni Ahaba, ont été appelé à y participer.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/474771/politique/centrafrique-le-discret-ret…

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE