Des notables saluent les restitutions parlementaires facilitées par IRI en Centrafrique

Des notables saluent les restitutions parlementaires facilitées par IRI en Centrafrique

10
PARTAGER

BANGUI, 15 septembre 2017 (RJDH)–Plusieurs députés centrafricains ont été, depuis leur installation, soutenus par l’ONG IRI pour des restitutions parlementaires dans leurs circonscriptions. Les notables des localités où ces restitutions ont été organisées, se félicitent de ces initiatives qui leur ont permis de comprendre ce que c’est qu’un député. 

Les restitutions parlementaires sont des pratiques peu courantes en Centrafrique. Très peu d’élus se livrent à ce qui constitue une exigence pour les députés. Selon le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, le député est tenu de faire deux restitutions dans sa zone chaque année. L’ONG internationale IRI a appuyé, ces derniers plusieurs députés qui sont allés vers leurs électeurs à qui ils ont fait le point sur les décisions qu’ils ont dû valider en leur nom lors de différentes sessions parlementaires qui ont eu lieu depuis l’installation de cette législature.

Cette initiative a été fortement appréciée par les notables interrogés à ce sujet. Etienne Ngouligba, chef de groupe de Mboko, dans la circonscription de Bimbo 5, pense que la restitution a été une occasion de comprendre le statut de député, « c’est la première fois que notre zone élit son député parce que Bimbo 5 est passé circonscription en faveur du dernier découpage électoral. La population et nous-mêmes notables, ne savons pas ce que c’est que le député. D’aucuns pensaient que c’est quelqu’un qui vient nous faire des hôpitaux, des routes, nous donner à manger comme cela est le cas lors de la campagne. Mais la restitution a permis aux experts de nous présenter le statut du député qui n’est qu’un porte-voix. Je pense que ce travail mérite d’être pérennisé et nous saluons l’ONG IRI qui nous a amené notre député », explique-t-il.

Le Président de la Délégation Spéciale du 5ème arrondissement Alain Yémo, dit soutenir cette initiative et engage IRI à continuer sur cette lancée, « il faut que les députés reviennent rendre compte. IRI fait un travail de proximité et il engage aussi les députés à s’assumer. Nous sommes pour cette initiative dont les résultats sont concrets parce que nous nous retrouvons devant les élus à qui nous posons des questions de manière indépendante ».

Marcel Gonédé, Chef du 1er groupement du 5ème arrondissement, se félicite de la restitution parlementaire faire par les trois députés du 5ème sur appui de IRI,  « il y a quelques mois, les trois députés du 5ème arrondissement en partenariat avec IRI,  nous ont conviés  à une séance de restitution à la maison des jeunes de Malimaka. Les députés ont parlé de leur  rôle à l’Assemblée Nationale et aussi de ce qu’ils ont fait depuis leur élection. C’était une très bonne occasion de parler avec eux de manière sincère. Je pense que la population doit continuer à être informée sur ce que fait le parlement pour éviter certains dérapages qui surviennent souvent par manque d’information objective », fait-il savoir.

Isabelle Asseyo, cheffe de quartier Vara et Chef de groupe  du 3ème groupement, salue la pérennisation des restitutions parlementaires faites par son député, « chaque deux ou trois mois Annette Lamine, député de la circonscription N°3 de Bangui,  nous invite aux séances de restitutions. Je pense qu’elle fait bien et je me félicite pour cela »,confie-t-elle.

L’ONG internationale IRI a appuyé depuis 2016 vingt députés dans le cadre de la restitution parlementaire tant à Bangui que dans les villes de provinces.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE