Centrafrique : Difficile de retirer des actes de naissance à la Mairie...

Centrafrique : Difficile de retirer des actes de naissance à la Mairie de Bangui

20
PARTAGER

BANGUI, 12 septembre 2017(RJDH)—Retirer un acte de naissance à la mairie de Bangui, est désormais un parcours de combattant. Plusieurs usagers se plaignent de cette situation.

La mairie de Bangui est quotidiennement envahie par les parents de nouveaux nés à la recherche d’acte de naissance de leurs enfants. Tous se plaignent de la lenteur et des difficultés rencontrées dans les opérations, « il faut passer deux à trois mois pour entrer en possession du document », explique un père, retrouvé dans la cour de la mairie.

Igor, un autre père d’enfant, visiblement fâché dit ne pas comprendre les complications, « j’ai du mal à comprendre la mairie qui est une structure habilitée à délivrer des documents de naissance mais qui en réalité, nous traine pendant des mois. J’ai déjà passé deux mois pour retirer un acte de naissance », confie-t-il.

Solange n’a pas caché son indignation face à ce phénomène, « cela fait aujourd’hui trois mois que je passe à la mairie centrale pour retirer l’acte de naissance de mon enfant. Chaque jour, on me dit de revenir un autre jour. On ne comprend rien dans ce scénario-là », explique-t-elle.

Des sources contactées à la mairie de Bangui, ont sous l’anonymat reconnu les faits qu’elles justifient par l’insuffisance de registres permettant de délivrer les actes de naissance.

L’article 7 de la Convention Relative aux Droits de l’Enfant stipule que : « L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaitre ses parents et d’être élevé par eux ». Ce droit ne peut être acquis que la délivrance d’un Acte de Naissance.

Le taux de natalité, selon les données officielles est de 33,91%  et le nombre d’enfants par femme en 2015 est de 4,21.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE