Centrafrique : Nana-Mambéré, les 3R y sévissent toujours

Centrafrique : Nana-Mambéré, les 3R y sévissent toujours

50
PARTAGER

Bouar – Le groupe arme d’Abas Sidiki, dit “3R” s’est encore tristement illustre dans la Nana-Mambéré qu’il ne cesse de harceler de manière sanglante.

En milieu de matinée de la journée d’hier (9 septembre), une horde lourdement armée de ce groupe a envahi le petit village de MBAKA, situé à quelques 30 km Est de la ville de BOUAR.

Ils ont fait feu sur des civils, tuant 4 personnes et en blessant une vingtaine. Corollairement, ils ont pillé ce village et mis le feu à une vingtaine de maisons.

Selon des témoins, ces violences auraient eu lieu au vu et au su du contingent Bangladais de la MINUSCA dans la zone, assistant passivement aux massacres. Témoignage confirmé par un prêtre orthodoxe de la localité.

Contacté, Vladimir Monteiro le porte parole de la MINUSCA, par avance nie l’accusation de passivité des casques bleus : “[…] Je n’ai pas d’information par rapport à ça, mais je voudrais d’ores et déjà exclure toute contribution des casques bleus bangladais dans cette affaire. […] Les casques bleus ne se mettront jamais du côté de gens qui s’en prennent à des populations civiles.”

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE