Centrafrique : « l’escalade des violences augmente les besoins en assistance humanitaire...

Centrafrique : « l’escalade des violences augmente les besoins en assistance humanitaire », une inquiétude de Stephen O’Brien

14
PARTAGER

Bangui — Le sous-secrétaire général adjoint et coordonnateur des secours d’urgence de l’OCHA Stephen O’Brien a exprimé son inquiétude et sa compassion face au regain de violence enregistré dans certaines villes de la RCA. Un sentiment déclaré ce 18 juillet lors d’une conférence de presse sanctionnant la fin de sa visite de trois jours dans les villes centrafricaines sous-tension.

Le financement de l’action humanitaire est en baisse constante, pourtant plusieurs villes de la République Centrafricaine sombre dans une escalade de violences et les besoins en assistance humanitaire augmentent. Cette tendance met en péril les acquis si durement obtenus depuis 2014.

Face à la flambée de violences récentes, le Haut Responsable de OCHA présente une vive préoccupation « Je viens de terminer aujourd’hui une visite de trois jours ici en RCA, une visite qui tombe au bon moment. Je suis très inquiet de l’escalade de violences enregistrées de nos jours en Centrafrique depuis le début de l’année 2017. Cette situation défie la capacité des acteurs humanitaires ainsi que le mécanisme de financement » a expliqué Stephan O’brien le Sous-Secrétaire général adjoint de OCHA.

Stephen O’Brien a aussi ajouté qu’à l’heure actuelle, les activités humanitaires devraient être en train de céder la place à des projets de relèvement ou de développement. « Hélas ! Nous n’assistons au quotidien qu’à la détérioration de la situation humanitaire. Un tel élan risque de nous conduire à une crise humanitaire de grande échelle », a-t-il poursuivi.

OCHA signale 10.000 enfants libérés par les groupes armés. De plus, malgré les difficultés d’accès à l’école, les enfants des classes élémentaires des écoles d’urgences de Bambari et de Kaga-Bandoro ont pu passer leurs examens.

Environ 2,4 millions soit la moitié de la population centrafricaine dépend de l’assistance humanitaire. La coordination humanitaire souhaite que les auteurs des violences soient redevables envers les victimes, car « l’impunité est l’ennemi de la paix », a-t-elle soutenu.

La visite du Coordonnateur des secours d’urgence de OCHA intervient quand la recrudescence des violences enregistrées dans certaines villes de la RCA a occasionné une augmentation du nombre de personnes déplacées. Ce nombre vient de passer à 534.000 déplacées à l’intérieur du pays et 48.1256 Centrafricains refugiés sont toujours à l’étranger.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE