RCA : La MINUSCA salue l’accord entre ex-Seleka et anti-Balaka dans la...

RCA : La MINUSCA salue l’accord entre ex-Seleka et anti-Balaka dans la préfecture de l’Ouham

47
PARTAGER

Les ex-Séléka de la sous-préfecture de Nana Bakassa et les anti-Balaka des sous-préfectures de Nana Bakassa et Bossangoa s’engagent « à renoncer à la violence » et à « s’inscrire résolument dans la dynamique de paix, de cohésion sociale et de réconciliation ».

Bangui, le 16 juin 2017- La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) salue la signature ce jeudi, d’un acte d’engagement entre les ex-Séléka et les anti-Balaka de deux localités de la préfecture de l’Ouham (nord-ouest de la République centrafricaine) et réaffirme sa volonté d’appuyer les différentes parties, en vue de sa mise en œuvre effective.

Les ex-Séléka de la sous-préfecture de Nana Bakassa et les anti-Balaka des sous-préfectures de Nana Bakassa et Bossangoa s’engagent « à renoncer à la violence » et à « s’inscrire résolument dans la dynamique de paix, de cohésion sociale et de réconciliation ». Les deux groupes armés se sont engagés sur six points à savoir « la libre circulation des personnes et des biens » ; « ne pas entraver le fonctionnement des établissements scolaires, de santé, et de tout autre édifice public » ; « ne pas porter atteinte aux biens et aux propriétés privées » ; « l’arrêt immédiat de circuler en tenue militaire et en arme dans les deux villes et entre les deux villes » et « faire recours aux autorités locales et au comité local de paix en cas de désaccord ».

« Je félicite tous ceux qui se sont engagés à finaliser cet accord historique, qui devrait assurer le retour de la paix dans une région qui connaît depuis trop longtemps des cycles de violence. Il est particulièrement encourageant de constater que ce sont des Centrafricains eux-mêmes, avec l’appui de la MINUSCA, qui ont mené cette initiative. Son succès est un signe d’espoir pour l’avenir et devrait servir de modèle à d’autres communautés touchées par la violence », a déclaré Diane Corner, Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations unies.

Le document a été signé en présence de la préfète de l’Ouham, des députés de Markounda et de Nana-Bakassa I, de l’évêque de Bossangoa et du chef du bureau de la MINUSCA. Outre l’appui logistique et matériel, la MINUSCA a appuyé aux efforts de médiation, dialogue et sensibilisation pour le bon déroulement de ce processus de paix « qu’elle compte consolider à travers plusieurs actions dans cette localité ». La Mission encourage les autorités locales et les groupes armés à la médiation et au dialogue afin d’aboutir à un consensus de paix propice et bénéfique pour les populations.

La MINUSCA souligne que la signature de cet acte d’engagement est un signe d’encouragement et démontre que la solution au cycle de violence dans le nord-ouest et dans d’autres parties de la RCA passe par le dialogue. La Mission invite les groupes armés et groupes d’auto-défense impliqués dans les violences actuelles, notamment dans le sud-est, à cesser les affrontements et à choisir la voie du dialogue pour une solution à leurs griefs et ainsi mettre fin aux souffrances des milliers de civils.

La MINUSCA précise par ailleurs que, dans le cadre de son mandat de protection des civils, elle ne prévoit aucun changement dans son dispositif militaire actuel dans l’ouest de la RCA.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE