Centrafrique : Environ trois bataillons des FACA sur six seront formés d’ici...

Centrafrique : Environ trois bataillons des FACA sur six seront formés d’ici à 2018, selon l’EUTM-RCA

23
PARTAGER

Précision du général Ruys commandant la force de l’EUTM dans une interview accordée au RJDH ce 23 mars à Bangui.

Plus de 750 hommes des Forces Armées Centrafricaines (FACA) formés par l’EUTM vont être certifiés et la mission entend former au moins 3 bataillons sur 6 y compris les officiers instructeurs d’ici à 2018. Précision du général Ruys commandant la force de l’EUTM dans une interview accordée au RJDH ce 23 mars à Bangui.

L’EUTM est la mission européenne au côté des Forces Armées Centrafricaine (FACA), une approche de la défense qui s’occupe du volet technique et opérationnel après la phase conseil menée par l’EUMAM. Six bataillons de l’armée soit environ 4.500 hommes seront formés par l’EUTM. La précision du général Ruys intervient alors que le président Faustin Archange Touadera s’inquiète de la lenteur dans le rythme et la vitesse de la formation dispensée par l’EUTM.

Face aux inquiétudes, le général Ruys rassure « EUTM a commencé depuis l’année passée et on a une mission initialement pour deux ans. Maintenant, on est dans la première partie de ces deux ans et au mois de juillet on aura un an actif. Pendant ces deux ans, la mission EUTM doit former entre deux et trois bataillons. Donc finalement quand cela continue comme on le fait maintenant, il y aura mi-2018 trois (3) bataillons complets qui vont être formés. Mais je dois y ajouter aussi qu’entre temps, on forme les officiers et les sous-officiers de votre armée et aussi on donne les formations basiques pour que l’armée soit triling dans les zones de groupement ici à Bangui », a-t-il développé.

La mission EUTM qui dispose de plusieurs piliers estime que l’essentiel aujourd’hui est l’équipement et non la vitesse dans la formation «ce n’est pas la vitesse de l’entrainement qui est important ; c’est qui est le plus important selon moi c’est que ceux qui sont formés reçoivent de l’équipement surtout de l’armement et puissent continuer leur entrainement et éventuellement si le gouvernement le décide, ils peuvent être engagés pour protéger la population », a-expliqué le général Ruys.

Des sources proches de l’EUTM, la formation dispensée jusque-là répond aux critères des objectifs et le colonel Vermulen, chef de pilier entrainement se félicite de la capacité des FACA à chaque étape de la formation.

L’EUTM est la troisième mission européenne après l’EUMAM et l’EUFOR-RCA. Au moins 100 instructeurs centrafricains sont formés simultanément avec les compagnies et seront appelés à dispenser la formation au côté des forces de l’Europe à leurs frères d’armes.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE