Centrafrique : Touadera octroie 72,5 millions de FCFA pour la réhabilitation de...

Centrafrique : Touadera octroie 72,5 millions de FCFA pour la réhabilitation de l’ISDR de Mbaïki

29
PARTAGER

MBAÏKI, 27 Février 2017(RJDH)–Dans le cadre du plan de relèvement de la Centrafrique sur financement de  la Banque Africaine du Développement (BAD), le gouvernement a lancé ce 27 février à Mbaïki Chef-lieu de la Lobaye des travaux de réhabilitation  de l’institut supérieur du développement rurale (ISDR).

Ce déplacement du président de la République intervient après la table ronde de Bruxelles du 18 novembre 2016 et à  l’occasion 3 interventions ont été prononcées.

Le président de la délégation spéciale auprès de  la commune de Mbaïki a saisi   l’opportunité  pour exhorter les autorités de la République à soutenir la ville de Mbaïki qui est confrontée à beaucoup de problèmes qui nécessitent une attention particulière. Il a rappelé au Chef de l’état que son initiative  d’assurer la formation des ingénieurs agronomes est soutenue par la population de sa localité  qui estime que l’agriculture est le socle  du développement en République Centrafricaine.

Le Ministre du plan et la Coopération  Félix Moloua  a rappelé  que le coût de la réhabilitation de cet institut supérieur s’élève à 72,5 millions de Francs CFA et ce financement vient de la Banque Africaine du Développement avec qui le gouvernement Centrafricain  a échangé pour qu’il soit effectif  et que celui-ci se situe dans le cadre  du plan de relèvement et de la consolidation de la paix, document présenté par le gouvernement lors de la rencontre de Bruxelles avec les Bailleurs  en Novembre 2016.

Ainsi le Président de la République  Faustin Archange Touadéra visite pour la 2éme en 4 mois la ville de Mbaïki après son élection, la 1ere fois, c’était lors de la Fête des moissons.

En sus  du lancement des travaux de réhabilitation  de l’ISDR, le président de la République a fait don d’un véhicule 4×4 à cet institut, une ambulance à l’hôpital préfectorale de Mbaïki ainsi  que des médicaments./

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE