Christine Lagarde assure les députés centrafricains du soutien total du Fonds monétaire...

Christine Lagarde assure les députés centrafricains du soutien total du Fonds monétaire international

24
PARTAGER

Bangui- La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a déclaré, dans un discours mercredi 25 janvier à l’Assemblée nationale, à Bangui, que le Fonds monétaire international (FMI) accordera son soutien total à la République Centrafricaine dans sa quête de la stabilité politique, de la bonne gouvernance et du redressement économique.

La Directrice générale du FMI se trouve depuis la veille à Bangui pour une visite de travail visant à donner au pays un appui du FMI, sous forme d’aides financières, de conseils, d’assistance technique et de renforcement des institutions financières de la République Centrafricaine.

Christine Lagarde a indiqué être impressionnée par les progrès accomplis jusqu’à présent. « Certains de ces progrès relèvent des activités quotidiennes de l’Etat, ainsi, la gestion de la trésorerie qui s’améliore progressivement, la réforme de la fonction publique est en cours et la mobilisation des recettes progresse », a-t-elle noté.

« Les objectifs du plan national de relèvement et de consolidation de la paix, en matière de désarmement, de démobilisation, de réintégration et de rapatriement sont cruciaux pour la paix. Et la construction de centres sanitaires, d’écoles et d’infrastructures de base, qui occupe une place de choix dans le plan, aidera une population dont les réseaux de solidarité ont été anéantis », a-telle poursuivi.

Face aux tensions économiques qui résultent du repli persistant des prix du pétrole, la Directrice générale du FMI a rappelé que lors de la réunion sous-régionale au Cameroun le mois dernier, elle a assuré les présidents des pays de la CEMAC que le FMI était prêt à fournir une aide conséquente pour aider la région à affronter cette situation.

Elle a estimé qu’il y a aussi des raisons d’être optimiste pour la République Centrafricaine. Avec la bonne exécution du plan national de relèvement et de consolidation de la paix, le FMI prévoit une augmentation annuelle du PIB d’environ 5% à moyen terme.

« La mobilisation des promesses d’aide de vos partenaires, à hauteur de 2 milliards de dollars faciliterait l’exécution du plan et la réalisation de ce résultat », a-t-elle renchéri.

Répondant aux anciens Premiers ministres Martin Ziguélé et Anicet Georges Dologuélé, qui ont plaidé l’un pour l’allègement de la dette du pays et l’autre pour un plan Marshall en sa faveur, Christine Lagarde a souligné que les seules ressources financières ne suffiraient pas seules à relever le pays et que des efforts étaient nécessaires en interne pour améliorer la gouvernance et relever le taux de recouvrement des impôts.

Elle a enfin promis le “soutien total” de son institution à la RCA en guise de réponse au Président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Meckassoua, qui a exhorté la Directrice générale du FMI à convaincre les partenaires du FMI que la RCA est un pays qui sort d’une crise aux conséquences dramatiques, et que si rien n’est fait aujourd’hui, le risque de rechute dans les années à venir demeure grand.

La RCA compte sur son soutien et sa disponibilité à continuer de faire un plaidoyer en sa faveur afin qu’elle ne soit pas oubliée de la solidarité internationale, a conclu Abdou Karim Meckassoua.

Sébastien Lamba

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE